Le futur de la Transat en suspens

Cette 15e édition de la Transat AG2R La Mondiale pourrait bien être la dernière, tout du moins sous cette appellation. Partenaire principal de la course depuis 2004, l’organisme de protection sociale et patrimoniale devrait quitter le nautisme.

AG2R-La Mondiale n’a encore fait aucune annonce officielle. C’est la municipalité de Concarneau, lieu du départ de la Transat depuis 2006, qui a vendu la mèche. Plusieurs de ses élus ont confié au journal Ouest-France que le groupe mutualiste allait se désengager de la course nautique pour se concentrer sur son équipe cycliste.

 

Le sujet a été soigneusement évité lors de la présentation de la 15e édition, mercredi matin dans les locaux du Figaro. Hervé Fabre, président d’OC Sport Pen Duick a tenu à remercier un « partenaire fidèle », après 28 ans de sponsoring dans le monde de la voile. « Votre engagement mérite d’être salué», a ensuite souligné Henry Bacchini, vice-président délégué de la Fédération française de voile. Ces remerciements sonnaient presque comme des adieux.

 

Attendre la confirmation officielle

L’organisateur de la course le sait : jamais AG2R ne s’est engagé sur plusieurs éditions, préférant renouveler son partenariat tous les deux ans, à l’issue de la course. « On ne va pas changer nos règles en vigueur depuis 1992. Pour l’instant, on est engagé sur cette édition 2020 et on mobilise toute notre énergie pour la réussir », persiste son directeur sponsoring, José Messer. Pour lui, « aucune tendance ne se dégage aujourd’hui ».

 

Du côté d’OC Sport Pen Duick, on affirme ne pas rechercher de nouveaux partenaires … pour le moment. « Il faut attendre qu’AG2R communique. S’il n’y a pas de renouvellement, on a toujours des équipes prêtes à trouver le financement pour que la course puisse continuer », explique son président, Hervé Favre.

 

Optimisme de rigueur

Les concurrents de la Transat AG2R n’imaginent pas un seul instant que la course s’arrête cette année. « Il faut rester réaliste, il y a de gros enjeux économiques et sociaux autour de ce type d’évènements », constate le Saint-Barth Miguel Danet. «Mais l’image de la Transat AG2R est bien ancrée à Saint-Barth et ses habitants y sont très attachés. Un coup de pouce et une superbe édition 2020 pourraient inverser la tendance. »

 

L’optimisme est aussi de mise du côté de la direction de course. « La Transat a su se renouveler et j’en suis sûr, va donner envie à d’autres partenaires. D’autant qu’OC Sports et les marins tiennent à cette régate », se persuade Francis Le Goff. Mais pas sûr que l’ancienne Transat’ Lorient-St-Barth fête ses 30 ans en 2022.

 





Journal de Saint-Barth N°1365 du 05/03/2020

Coronavirus
Elections à la Cem
La dernière Transat AG2R ?