Bruno Magras, Elodie Laplace et Gaylord Dessomme ont tombé les masques le temps des discours (perturbés par le bruit de la circulation) et de la photo, devant une assistance restreinte en raison de la situation sanitaire. Quelques surfeurs sont sortis de l’eau pour admirer l’oeuvre qui rend hommage à leur discipline. Acteurs importants du quartier de Lorient, David Blanchard et Cécile Coudreau, de l’Ajoe, étaient notamment présents. 

Une planche de surf pas comme les autres sur la plage de Lorient

Une œuvre permanente a été inaugurée samedi à l’entrée de la plage de Lorient. Le service culture de la Collectivité a fait appel à l’ébéniste local Gaylord Dessomme pour réaliser cette planche de surf, dans le cadre du programme « Saint-Barth au Fil de l’Art ».

 

«Une grande fierté », commente Gaylord Dessomme, ébéniste installé sur l’île depuis quinze ans, qui a conçu la planche de surf qui restera à demeure à l’entrée de la plage de Lorient.

Cette sculpture qui a nécessité à l’artiste et son équipe 200 heures de travail a été inaugurée samedi par Elodie Laplace, présidente de la commission culturelle, et Bruno Magras, président du conseil territorial.
Elle s’inscrit dans le programme  “Saint-Barth au Fil de l’Art”, qui prévoit l’installation de trois œuvres permanentes sur l’île : le petit avion de Saint-Jean, réplique miniature de la Cucaracha de Remy de Haenen, la planche de surf de Lorient, et une autre qui verra le jour à Grand Fond-Toiny, représentant la côte sauvage de l’île. « Cette initiative est née à la suite d'Irma quand les vents à plus de 350km ont fait tomber l’ours/cochon géant qui se trouvait au niveau du fond de rade et qui avait été offert par un collectionneur portoricain à la Collectivité », rappelle Elodie Laplace. « J’ai pensé que la commission culturelle pourrait promouvoir les artistes locaux et montrer leur savoir-faire par le biais d’œuvres d'art installées dans différents quartiers de l’île, comme cela avait été entrepris avec l'Arawak à la Tourmente. »

« Lorient, c’est un village doté d’une des plus belles plages de l’île, plage familiale, elle est très vivante et souvent animée par des compétitions de surf », explique Gaylord Dessomme. « C’était donc pour moi une évidence de représenter ce quartier par la création d’une planche de surf, qui devrait trouver sa place en parfaite adéquation avec la cabane des surfeurs vert jaune rouge, si iconographique. » La planche de surf se compose de « lamellé de teck, de frêne et de wengué masse, j’ai choisi de la déstructurer pour la recomposer au moyen d’une résine époxy translucide au travers de laquelle nous avons fait une inclusion de coquillages. On y perçoit à travers, l’horizon, ainsi que la fameuse cabane de surf. »

Bruno Magras remercie Elodie Laplace pour cette initiative, taquin envers une élue «très active, parfois un peu trop active, on est obligés de la freiner ». Il félicite Gaylord Dessomme, qui, souligne-t-il, a réalisé le pupitre en bois de la Collectivité. L’ébéniste a aussi signé l’ameublement de la villa de la famille Hallyday à Marigot, et depuis quelques années, son carnet de commandes est si rempli que son atelier de 300 m2 à Lorient ne suffit plus ; Gaylord Dessomme a ouvert un second atelier à Saint-Martin, et s’est entouré d’une vingtaine de collaborateurs, pour honorer toutes les demandes.

Journal de Saint-Barth N°1398 du 18/11/2020

Recrudescence des cas de Covid
Méduses
Pompiers en mer