Une festive sérénité autour du Marché de novembre

Des sourires, quelques embrassades, des discussions et, surtout, des achats. Le tout en musique, cela va sans dire. Le Marché de Saint-Barth a fait sont grand retour dans la rue du Général-de-Gaulle, à Gustavia, le dimanche 7 novembre, dans une ambiance qui fleurait bon la sérénité. Un vent de fraîcheur qui s’est exprimé par une évidente joie de l’ensemble des participants. Qu’ils soient commerçants, habitants, touristes ou simples promeneurs en quête de rencontres et de retrouvailles.

Régulièrement ajourné depuis le début de la crise sanitaire, le traditionnel événement dominical de début de mois retrouve plus que jamais sa raison d’être : une matinée commerçante qui se veut à la fois conviviale, familiale et festive. « J’aime bien venir et traîner une partie de la matinée, confie dans un large sourire une dame. Je retrouve des amis, je discute avec les vendeurs, j’achète mon repas du midi, des petits pains. Je vais faire plusieurs allers et retours dans la rue, juste pour le plaisir de profiter de l’ambiance. » D’autres, mais ils sont plus rares, se contentent d’un simple saut de puce pour « bien commencer la journée » et « faire quelques courses ».


L’absence de port du masque interroge
L’un des éléments qui semble avoir suscité nombre de réactions est que personne n’arpentait la rue de Gaulle en portant un masque. Plusieurs commentaires allant dans ce sens ont été rédigés sous une vidéo publiée par nos soins sur la page Facebook du Journal de Saint-Barth. « Plus il y a de touristes et moins il y a de masques », constate Jean-Paul, quand Jean-Claude ajoute, alarmiste : « Je pense qu’il faut affréter des avions sanitaires pour les transferts vers la métropole dans peu de temps, ou alors ils (les habitants de Saint-Barth, ndlr) détiennent un médicament secret. » D’autres s’étonnent (« Je vois que le Covid n’existe plus à Saint-Barth. Tant mieux mais je reste dubitatif », lance Olivier) ou s’inquiètent (« Pas de masque, bientôt la cinquième vague », prévient Ingrid). A contrario, beaucoup se félicitent de pouvoir observer une manifestation publique «comme avant». Ainsi, Bela commente : « Au moins vous semblez pouvoir vivre normalement, sans psychose. » Et Myriam d’ajouter : « Super, pas de masque, enfin des gens qui savent vivre ! »
Plus pragmatique, Régis prend soin de formuler quelques précisions à l’attention des inquiets et autres dubitatifs : « Oui, pour l’instant, nous sommes au vert, donc pas de seuil d’alerte. Le marché est en extérieur donc le masque est facultatif et libre à chacun de le porter s’il le souhaite. » De fait, seuls trois cas de Covid ont été détectés à Saint-Barth depuis un mois.
Quoi qu’il en soit, ce n’est pas dans l’allée du Marché que ce débat a été entretenu. Les esprits étaient tournés vers d’autres préoccupations. Essentiellement celles qui animent la population un dimanche de novembre lorsque le soleil brille et que les sourires illuminent les visages.  

Journal de Saint-Barth N°1446 du 10/11/2021

Enquête sur le prix de l'essence
L'assainissement débattu au conseil territorial