Layla Berry reste la seule Saint-Barth à avoir fait Miss France

La jolie Layla Berry a rendu son écharpe le 19 août, et a elle-même couronné sa successeuse, Naïma Dessout. Pour la Saint-Barth c’est la fin d’une année riche de reine de beauté, bien que frustrante en raison de la crise sanitaire.

Elue Miss Saint-Martin Saint-Barthélemy en octobre 2019, partie à Tahiti en novembre avec ses concurrentes, puis à Marseille pour le grand show où elle finira onzième… Et en mars, elle rentre à Saint-Barthélemy pour se confiner avec sa famille à Saline. L’année de Layla Berry aura été riche en rebondissements, mais aussi, « je ne vais pas le cacher, je ressens de la frustration ». La crise du Covid-19 ne lui aura pas permis d’assurer toutes les missions de représentations habituellement dévolues aux reines de beauté. Hormis le 14 juillet dernier, qu’elle a célébré officiellement avec son écharpe sur l’épaule, au côté du Président Bruno Magras. « Mon année a été très écourtée », regrette la jeune femme. Qui pour autant ne regrette rien. « J’ai énormément gagné en assurance, c’est certain. »
Après avoir transmis le flambeau à Naïma Dessout, elle sent déjà « une pointe de nostalgie. Mais Naïma est une très bonne représentante pour les Îles du Nord. J’ai envie de lui transmettre le maximum de ce que j’ai vécu, mais je sais qu’il faut aussi qu’elle vive sa propre expérience. »
Avant l’élection de mercredi dernier, elle a passé une journée avec les quatre candidates à sa succession, pour leur faire profiter de son vécu. « Le premier conseil que je leur ai donné, c’est de rester fidèles à elles-mêmes. Dans ce milieu qui peut paraître superficiel vu de l’extérieur, beaucoup de filles cherchent à plaire. Mais au final leur personnalité revient toujours à la surface et ensuite elles sont dépréciées car elles ont joué un rôle », explique Layla Berry. « Les gens ne se rendent pas compte que Miss France, ce n’est pas seulement l’événement du jour J. »

« J’ai une entière confiance en Naïma, elle a la tête sur les épaules, elle est sportive… On va suivre ça de très près, c’est la relève ! » sourit la jeune femme. Et de rappeler le message qu’elle n’a cessé de marteler tout au long de l’année, à l’adresse des jeunes de Saint-Barth et Saint-Martin : il faut qu’ils sortent des îles, profitent de ce qu’il y a ailleurs, étudient, pour revenir apporter leurs compétences à nos territoires. Après trois ans de licence à la Sorbonne à Paris, Layla partira en Suisse en octobre pour poursuivre ses études, « dans le management du luxe et la relation clients. J’espère revenir la tête pleine et apporter ce que je peux aux îles. » Reste une grande fierté pour Layla : elle est la seule représentante des Îles du Nord à avoir atteint le top 12 national. Et « je reste la seule Saint-Barth à avoir participé au concours Miss France ! »
Au moins jusqu’en 2022, car l’an prochain, nos îles laisseront la place à l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon dans le concours national.

 

Lire aussi

> Carla Deidda, sans couronne mais avec le sourire

> Naïma Dessout élue Miss Îles du Nord

Journal de Saint-Barth N°1386 du 26/08/2020

La fête patronale célébrée
L'épidémie de Covid contenue
Election des Miss