Dessinez, c’est gagné !

On ne peut pas savoir dessiner du premier coup. Il faut s’entraîner, dessiner sans arrêt », prévient Vanessa Thuillier, qui anime l’atelier de ce mardi après-midi, consacré au dessin à partir d’un modèle vivant. Contrairement à l’activité peinture et selfie du vendredi, il n’y a pas foule : nous sommes quatre, Victoria, Lilou, Lumina, 6, 7 et 9 ans, et votre serviteuse (oui, ce mot existe, ndlr).


Une minute chrono
Vanessa nous munit chacune d’un bloc de papier dessin, d’un crayon et d’une gomme. Lumina prend la pose pour les Picasso en herbe, et c’est parti : une minute chrono pour la dessiner. Il manque les pieds ? Ce n’est pas grave, on enchaîne sur une nouvelle posture. « Il ne faut pas avoir peur de se tromper », encourage Vanessa Thuillier. Enseignante depuis quinze ans, elle vibre depuis toujours pour l’art sous toutes ses formes, et a suivi un cursus d’art plastique avant d’être employée par l’Education nationale. Quand l’association Artists of Saint-Barth lui a proposé cette idée de Art School, elle a évidemment dit oui. « Cela me permet d’allier mes deux compétences. Mon objectif, c’est de donner un maximum d’outils aux enfants, qu’il s’agisse de collage, dessin, photo ou peinture, afin qu’ils puissent développer une démarche de création artistique. »

D’une minute, on passe à trois minutes par pose, puis cinq. Les mains crayonnent avec de plus en plus d’assurance, mais il manque encore de temps pour les détails. Nouvelle étape, en binôme, on dessine le visage les unes des autres. « Attention, on a toujours tendance à faire les yeux trop hauts sur le front », avertit Vanessa Thuillier. Attention aussi à ne pas vexer son modèle avec un nez énorme ou des oreilles géantes. « Le haut des oreilles est toujours positionné au niveau des yeux. Dessinez les cheveux, cela vous aidera à positionner le visage. Eh oui, le dessin demande beaucoup de concentration, c’est fatiguant », dit-elle à l’adresse d’une petite fille qui souffle.

Au bout d’une heure, certaines gardent le crayon et la gomme, d’autres passent à la découverte de nouveaux outils, le fusain et la sanguine.

Au final, on repart avec l’envie de continuer de dessiner, un carnet plein de pages vierges sous le bras, le sentiment qu’on est loin d’être un Van Gogh refoulé, et la certitude d’avoir passé un bon moment.

La Art School lancée l’été dernier par l’association Artists of Saint-Barth, sous la houlette de la Collectivité, se poursuit pendant toutes les vacances de Carnaval, avec au moins un atelier chaque jour jusqu’au samedi 9 mars inclus. Photo, dessin, peinture sur selfie imprimé, collage… Des artistes locaux mettent leur talent à disposition des enfants comme des adultes. Une nouvelle activité bienvenue pendant les vacances, et qui a tout de suite obtenu du succès : cet été, près de 190 personnes ont participé à au moins un des quarante-cinq ateliers proposés.

Par ailleurs, l’association s’est associée avec l’agence Eden Rock Villa Rental pour proposer aux touristes qui viennent en famille des ateliers artistiques. Un partenariat inédit qui, s’il fonctionne, entraînera de nouvelles offres artistiques pour les adultes, comme des cours de photographie et des ateliers de peinture.


> Tarif 25 € par atelier (répartis entre l’artiste et l’achat de matériel). A la capitainerie. Programme infos et réservations sur www.artistsofstbarth.org.


JSB 1317




Journal de Saint-Barth N°1317 du 28/02/2019

Semi-marathon
Carnaval
Réforme de la justice
Master Ski Pilou
Carl Gustaf
Airbnb

Taux de change

Drapeau USA 1.129 USD Drapeau Russie 72.596 RUB
Drapeau Canada 1.513 CAD Drapeau Brésil 4.357 BRL