Speedy Nemo et Maëlia ratent le podium de l’Alliance

Neuf équipages (six dans la catégorie racing et trois multicoques) se sont affrontés pour deux podiums. Les trois jours de Course de l’Alliance ont emmené les marins des Îles du Nord de Sint-Maarten à Saint-Barthélemy, puis à Anguilla avant un retour au point de départ.

 

Pour la première course, entre Sint-Maarten et Saint-Barth, les deux bateaux de Saint-Barth engagés dans la classe Racing, Speedy Nemo de Raymond Magras, skippé par Patrick Bernier et Maëlia de Raphaël Magras, barré par Anthony Magras, se sont affrontés sur la ligne d’arrivée et ont laissé derrière eux les bateaux de Sint-Maarten. A moins d’une minute d’écart, ils ont pris les deux premières places de cette première étape.

 

Wanna B s’impose

Le lendemain, l’équipe de Team Island Water World a conduit le reste de la flotte à Anguilla, suivie de près par Wanna B (2e) et Kick’em Jenny (3e). Speedy Nemo se classe quatrième et Maëlia sixième, « en fin de classement suite aux conditions de vent faible à l'approche de la ligne d'arrivée d’Anguilla, qui en plus n’a pas été très facile à trouver en plus », souligne Rudy Magras, de l’équipage de Maëlia.

Au matin du troisième jour, tout était encore à gagner et les équipes ont tout donné.

En terminant premier de l’ultime régate dimanche, Wanna B de Jan Van den Eynde remporte l’édition 2019 de la Course de l’Alliance, suivi par Kick’em Jenny et de Frits Bus sur Team Island Water World, où l’on retrouve aussi Benoît Meesemaecker. Speedy Nemo termine 4e et Maëlia et 5e. « Nous ratons le podium de peu. Nous sommes à égalité de points avec Kick’em Jenny, mais il a fait un meilleur résultat lors de la dernière étape », commente un peu déçu Patrick Bernier, skipper de Speedy Nemo. «Tout s’est joué dimanche. Le vent est tombé et cela nous a désavantagé. Sur certaines allures, nous sommes plus lents. Speedy Nemo est un bateau de croisière/course qui est plus lourd que ses concurrents. » Le retour vers Sint-Maarten s’est mieux passé pour Maëlia, « même si une chance de place sur le podium était mince », précise Rudy.

 

Trois bateaux ont concouru en classe multicoques. Spellbound, skippé par Ian Martin, qui est arrivé en deuxième place l'année dernière, n'a pas été aussi chanceux cette fois. Ils ont déchiré le spi samedi et ont dû se retirer de la course dimanche. Seaduction n'a pas été à la hauteur du rapide Enola, qui s’est classé premier des trois jours et remporte ainsi la première place au classement général.

 

Les prochaines régates de Speedy Nemo : la traditionnelle parade du 31 décembre, la New Year Eve Regatta, puis du 5 au 8 mars la 40e édition de la St Maarten Heineken Regatta, les Voiles de Saint-Barth du 12 au 18 avril et enfin l’Antigua Sailing Week, fin avril.

 


JSB 1354




Journal de Saint-Barth N°1354 du 12/12/2019

Layla Berry, jour J samedi
Chantons Nwel
Réforme des retraites