Raymond Magras fidèle parmi les fidèles avec Speedy Nemo

C’est le seul navire qui n’a manqué aucune édition des Voiles de Saint-Barth : Speedy Nemo, acheté par Raymond Magras, passionné de bateaux depuis toujours. « J’allais à l’école en Martinique en goélette, c’est sans doute de là que ça vient », songe cette figure de Saint-Barthélemy. « A la fin des années 70, mon frère Loulou a organisé les Saint-Barth Regattas. Dans les années 80, on faisait de la régate pour les fêtes de Saint-Barth, avec des voiliers qui venaient de Guadeloupe… C’était bon enfant, des parades entre copains. Aussitôt après, Saint-Martin nous a demandé de participer à la première SXM Regatta, rapidement devenue la Heineken. »

En 2004, Raymond Magras fait l’acquisition du Speedy Nemo, un Dufour 34. « Ce sont mes petits-enfants qui ont choisi le nom de Nemo. J’ai ajouté un peu de l’aspect compétition avec le “Speedy”… Depuis trois ans, on a un équipage fixe de huit personnes, dont le barreur Patrick Bernier. » Le navire et son meilleur ennemi Maëlia, propriété de Raphael Magras, sont les deux bateaux qui représentent fidèlement Saint-Barthélemy dans les événements nautiques de la région. Quand Raymond Magras a entendu pour la première fois parler des Voiles de Saint-Barth, « j’ai tout de suite adhéré. C’est un beau spectacle, et il y a pas mal de pros qui viennent, cela nous permet d’apprendre. » Pour la dixième fois, Speedy Nemo sera au départ lundi des Voiles de Saint-Barth parmi près de 70 concurrents.

Journal de Saint-Barth N°1323 du 11/04/2019

Hissez les Voiles
Justice
François Baroin
Permis de construire
Arthur roman photo
Hoboki