Martinique Cata Raid : lutte de tacticiens en mer, colonie de vacances sur terre

Les cinq étapes de la Martinique Cata Raid se sont courues dans des conditions plutôt légères en vent, et les manches se sont révélées très tactiques. Les trente-six équipages dont cinq binômes locaux, Yannis Delvas / Brice Molina, Turenne et Patrick Laplace, Markku Härmälä / Jean-Noël Lédée, Miguel Danet / Eric Peron et Jean-Paul Berry / David Guiheneuc n’ont pas eu le temps de relâcher leur concentration. C’est le duo Franck Cammas / Matthieu Vandame qui s’impose.

 

Entre la Saint-Barth Cata Cup de novembre et le Martinique Cata Raid de la semaine dernière, peu voire pas du tout d’entraînement pour les équipages locaux. Les bateaux étant embarqués le 10 janvier, «nous avons pu naviguer seulement deux ou trois fois », explique Jean-Noël Lédée.

 

17e au classement général, Patrick et Turenne Laplace sont plutôt satisfaits de leurs résultats « vu le niveau des concurrents inscrits ». « C’est notre deuxième participation ensemble », précise Patrick, qui en est lui à sa cinquième. « C’est une très belle course, nous avons fait le tour de la Martinique cette année, alors que l’année dernière, faute aux sargasses, nous étions restés sous le vent de l’île. » Seule ombre au tableau de cette année, l’étape entre Le Marin et la pointe de Faula au Vauclin, où ils terminent à la 25e place en raison d’une combinaison de « mauvais côté du plan d’eau, courant, sargasses, et très peu de vent en fin de manche, ce qui donne une flotte très dispersée avec beaucoup d’écarts entre les bateaux. »

 

Entrés dans le circuit en septembre dernier, les nouveaux adeptes du F18 Yannis Delvas et Brice Molina ont subi eux aussi le vent faible lors de cette deuxième étape. « Nous naviguions à vitesse égale avec un autre groupe de catas. Malheureusement les options entre la côte et le large étaient nombreuses et nous sommes neuf bateaux à être arrivés après la fermeture de la ligne. Du coup, nous avons écopé d’une pénalité de plus d’une heure, qui nous a fait perdre au moins 5 places au classement général », raconte Yannis Delvas. L’équipage boucle la semaine à la 29e place, derrière David Guiheneuc et Jean-Paul Berry, 27e.

 

Du côté des habitués Markku Härmälä et de Jean-Noël Lédée, cet évènement martiniquais est « toujours attendu avec impatience », et même si pour leur quatrième participation ils terminent 18e au général, « seuls les bons souvenirs restent. Mais sur l'eau, il faut bien avouer que ça n’a pas été simple tous les jours », admet Jean-Noël Lédée. « Nous avons cependant réussi à nous remobiliser à chaque fois, au milieu d'une flotte très dense. » Les binômes de Saint-Barth se sont affrontés sur l’eau ; en revanche, sur terre, « une vraie colonie de vacances », ajoute Jean-Noël Lédée. Yannis Delvas renchérit : « C’est aussi ça l’esprit voile, vivement l’année prochaine ! »

 

Du Figaro au F18

Inscrits pour leur troisième Transat AG2R La Mondiale, Miguel Danet et Eric Peron naviguent normalement sur Figaro plutôt que sur F18. En novembre dernier, lors de la soirée d’annonce leur participation à l’AG2R, Miguel évoque l’idée de la Cata Raid, mise en avant par les fans de F18 à Saint-Barth.

« Faisant partie de la sélection pour mettre en avant la yole martiniquaise, Eric avait l’opportunité de venir en Martinique. Le calendrier collait parfaitement. Banco ! » raconte Miguel. « C’était également le moyen de naviguer ensemble dans la Caraïbe, sous le soleil, avant d’attaquer les entraînements mi-février dans le froid breton. Changer de support c’est important, et cela permet d’apprendre des automatismes différents. Mais la stratégie reste très proche. » La Martinique n’a pas de secret pour Miguel Danet. «J’ai fait mon lycée en Martinique et j’ai également navigué en Laser avec l’équipe du club nautique de Schœlcher », site de départ et d’arrivée de la Martinique Cata Raid. Un avantage même si Eric Peron découvrait pour la première fois les eaux de Madinia. Leur objectif était d’intégrer le top 10, malgré un plateau composé de professionnels du circuit F18. Presque : ils terminent à la 11e position. « Nous étions assez souvent dans le match au départ et nous avons manqué de réussite en fin d’étape. Nous avons fait notre meilleure course sur la 3e étape où nous avons fini 6e. »

Avant la prochaine édition de la Cata Cup en novembre prochain, Patrick et Turenne Laplace envisagent de participer en juillet à la coupe du monde en Italie. Quand à Eric Peron et Miguel Danet, ils se retrouveront mi-février à Port-la-Forêt pour la mise à l’eau de leur Figaro siglé aux couleurs de la marque L’Egoïste.

 

Lors de la cinquième et dernière étape entre Le Prêcheur et Schoelcher, les écarts se sont rapidement creusés. Franck Cammas et Matthieu Vandame ont montré l’étendue de leur talent en s’adjugeant la victoire. Avec trois étapes gagnées et deux en deuxième position, Franck Cammas et Matthieu Vandame deviennent les nouveaux champions du monde des raids F18. « Ce n'est pas une discipline à laquelle je suis habitué mais c'est, à chaque fois, un très grand plaisir », savoure Franck Cammas. « Faire des raids avec ces petits bateaux, c'est génial, ça navigue bien, le niveau global est élevé, tactiquement il y a plein de choses à faire. Il faut toujours être très concentré sur ces catas pour que ça avance. »



JSB 1361

Journal de Saint-Barth N°1361 du 06/02/2020

Art Week
Débat d'orientations budgétaires
Disparition de France Antilles

Taux de change

Drapeau USA 1.080 USD Drapeau Russie 69.548 RUB
Drapeau Canada 1.432 CAD Drapeau Brésil 4.755 BRL