Bucket is back !

Sortez vos jumelles : vous ne voudrez pas manquer le spectacle lorsque la 25e édition de la Bucket Regatta s'embarquera, ce week-end, avec trente-quatre navires impressionnants et des courses compétitives entre de très gros bateaux.


La Bucket n’est pas une régate classique. Tous les bateaux mesurent plus de 100 pieds (30 mètres) de long, ce qui donne corps à un événement spectaculaire, du moment où ils s’alignent sur la ligne de départ jusqu’à la fin de la course. Point d’orgue pour les observateurs, ces superbes parades, vendredi et dimanche, où les plus beaux voiliers du monde s’enrouleront autour de l’île.


« Tout doit être aussi
parfait que possible »
« En tant que responsable de l’événement, mon plus grand défi est de planifier et de préparer la Bucket pendant six mois, chaque année. Voir tout cela fonctionner, tous les éléments se réunir sur la belle île de Saint-Barth, c’est ma plus grande joie », explique Jeanne Kleene. La particularité de cette organisation se joue, pour elle, «dans les nombreux détails. Tout doit être aussi parfait que possible. Et en même temps, chaque édition ne ressemble pas à la précédente.»

Au cours des 25 dernières années, la Bucket est devenue un événement international majeur et compte désormais quatre responsables : les grands constructeurs de yachts Royal Huisman, Perini Navi, Rybovich et les chantiers navals Vitters. « Ils jouent un rôle majeur de soutien à la Bucket », explique Kleene. « Ils croient et illustrent le véritable esprit de la course. » Alors, qu’est-ce qui attire les propriétaires de ces prestigieux bateaux vers Saint-Barth ? « Camaraderie, courses équitables et sûres, activités sociales festives dans un cadre non commercial, le tout dans l’un des plus beaux endroits du monde », résume Jeanne Kleene.


34 voiliers au départ
La Bucket 2019 réunira 34 voiliers, divisés en six classes.

Il y a fort à parier que le Pink Gin VI, 54 mètres, le plus grand sloop de carbone au monde doté d’une voile rose bonbon, se fera remarquer sur l’eau. A noter également, le retour de Kaori, goélette de 38 mètres qui a couru la toute première édition de la Bucket, il y a 25 ans, sous le nom de Mandalay. Et parmi les trente-quatre voiliers inscrits, plusieurs grands gagnants des éditions précédentes attireront aussi tous les regards : Nilaya, champion en titre ; SPIIP, vainqueur 2017 ; Visione en 2015, Adela en 2013…

Don à deux associations
Une fois de plus, la Bucket Regatta fera un don des frais d’inscription à une association locale de Saint-Barth. Cette année, le don ira à deux structures : Help St Barth, qui reconstruit plusieurs maisons totalement détruites par l’ouragan, et Coral Restoration Saint-Barth, association de préservation des récifs coralliens.


> www.bucketregatta.com


Photo © Michael KRUTZ

Journal de Saint-Barth N°1320 du 21/03/2019

Bucket is back
Orange
Restos de plage à Saint-Jean
PTOM
Alimentation et cardiologie