Tandis que StanThuret s’amuse à dessiner des vagues sur l’Atlantique avec sa ligne de trajectoire, plus au sud une bataille sérieuse se joue.

Bataille sur l’Atlantique

Les premiers de la Transat AG2R virtuelle devraient voir Gustavia ce week-end. Après la séparation de la flotte entre sudistes et nordistes, la bataille fait rage sur l’Atlantique.

Faute de n’avoir pu prendre le départ réel de la 15e Transat AG2R - La Mondiale, le 19 avril, les skippers professionnels ont embarqué sur les Figaro virtuels de Virtual Regatta, en compagnie de 72.000 autres joueurs. Les premiers équipages devraient voir Gustavia ce week-end.
Après le passage de la première bouée à Las Palmas, la flotte s’est divisée en deux avec d’un côté les sudistes, parmi lesquels L’Egoïste manié par Miguel Danet et Eric Peron, de l’autre   les nordistes, dont quelques marins amateurs de Saint-Barth. Samedi, on saura quel groupe aura eu raison.

Tandis que StanThuret s’amuse à dessiner des vagues sur l’Atlantique avec sa ligne de trajectoire, plus au sud une bataille sérieuse se joue. A 1.000 milles nautiques de Saint-Barth, le peloton de tête, mené par un Français (Oheme2), est suivi de près par les professionnels Amélie Grassi / Ambrogio Beccaria (Mutuelle Bleue). Le duo Miguel Danet/Eric Peron (L'Egoïste) se classe 9e des professionnels, devant Quentin Vlamynck et Armel Le Cleach (Banque Populaire). Une dizaine de milles seulement sépare les équipages professionnels du skipper amateur “Oheme2”.
Parmi les 150 bateaux Saint-Barth participants, le premier est Bruno Boeuf, sur son bateau vert Flanker2Frouss, à moins de vingt milles d’écarts de Oheme2. Vingt milles, mais 100 embarcations d’écarts.
Menés par le duo Georges/Adrien sur Breizh-Barth (JSB 1373), les nordistes n’ont pas dit leur dernier mot. Si on suit la ligne orthodromique (le trajet le plus court entre deux points), cette option pourrait créer la surprise.   
Les Figaro devront aborder Saint-Barth par l’Est dans le sens inverse des aiguilles d’une montre afin de passer la deuxième bouée située à Colombier avant de franchir la ligne d’arrivée. En imaginant que la vitesse moyenne reste aux alentours de 8 nœuds, nous pouvons supposer une arrivée samedi midi.

 

Journal de Saint-Barth N°1374 du 06/05/2020

Casse-tête du déconfinement
Voyages outre-mer-métropole
Course aux masques