Un bateau coule à Tintamarre, grosse frayeur pour les plaisanciers

 

 

Le 31 juillet dernier, un gros bateau de plaisance (Cap Camara de 30 pieds) prend la mer vers 19 heures pour une partie de pêche entre Tintamarre et Anguilla.

 

A 21 heures, la gendarmerie reçoit lappel de lun des occupants du navire, paniqué, qui explique quils sont en train de couler. A quelques milles de Tintamarre, les pêcheurs se sont rendu compte que de leau pénétrait dans le bateau à larrière ; ils ont démarré les moteurs et tenté de sapprocher de lîle déserte, mais ont dû rapidement abandonner le navire. Celui-ci a sombré si vite quils nont pas eu le temps dutiliser la VHF, ni les feux de détresse ; ils ont seulement pu enfiler chacun un gilet de sauvetage et récupérer une glacière pour les aider à flotter. Les naufragés ont alors essayé de nager vers Tintamarre, lentement, dans la nuit noire.

 

Pendant ce temps, les équipes SNSM de Saint-Martin sur le Rescue Star, et de Saint-Barth sur le Capitaine Danet, sont parties à toute vitesse chercher les naufragés. Lhélicoptère Dragon 971 est également appelé par le Cross AG, mais finalement en raison dune avarie il ne peut décoller de Guadeloupe.

 

Dans leau durant près de deux heures, les naufragés voient passer non loin deux le Rescue Star, qui ne les a ni aperçus (leurs gilets ne possédaient pas de signal lumineux), ni entendus crier. Grâce à son projecteur et aux jumelles thermiques, léquipage SNSM de Saint-Barth parvient à les localiser. Les bénévoles hissent les naufragés à bord de la vedette SNS 269, et les examinent ; à part langoisse et le froid, tout le monde va bien, et tout le monde est là.

 

Les victimes arrivent à Marigot Saint-Martin, et sont chaudement accueillies par leurs familles et amis soulagés. Le Capitaine Danet se rend sur le lieu où a coulé le bateau, mais nen trouve aucune trace : ni débris flottant, ni pollution. Les bénévoles ont donc fini par rentrer à Saint-Barthélemy, peu avant 1 heure du matin.

 

Lire aussi ->  Une embarcation bricolée se retourne, l’occupant rejoint Saint-Martin à la nage