Alexandra Schwartzbrod et Santiago Amigorena sont les deux écrivains invités le vendredi 26 novembre à Saint-Barth, au Brigantin à Gustavia, à l’occasion du Festival Ecritures des Amériques.

Rencontres littéraires autour du Festival Ecritures des Amériques

En cette fin novembre, la Guadeloupe organise son Festival Ecritures des Amériques. Un événement littéraire et, par conséquent, culturel, qui a comme beaucoup d’autres été mis en sommeil pendant presque deux ans. Le Festival a cette particularité de se promener d’île en île, de l’archipel de la Guadeloupe à Saint-Martin en passant par Saint-Barthélemy. Une chance pour les habitants de l’île qui, grâce à l’instauration du partenariat entre les organisateurs du Festival et l’association Saint-B’Art, vont ainsi pouvoir partir à la rencontre de deux écrivains.
Celle-ci est prévue le vendredi 26 novembre à 18h30 au Brigantin, à Gustavia. Après Véronique Ovaldé et Viktor Lazlo en 2019, ce sont Alexandra Schwartzbrod et Santiago Amigorena qui vont prendre place face aux lecteurs de Saint-Barth. La première est l’auteure de Lumières de Tel-Aviv quand le deuxième vient de publier Premier Exil. L’entretien sera intitulé « Ici et ailleurs, hier et demain ». Un vaste univers s’ouvre d’ores et déjà aux futurs participants de cette rencontre littéraire qui revêt, pour le président de Saint-B’Art, une importance toute particulière.
« Cela fait maintenant quinze ans que l’on reçoit des écrivains à Saint-Barth, rappelle Christian Hardelay. Des écrivains qui bénéficient souvent d’une grande reconnaissance littéraire. Pour l’île, c’est formidable de participer à un tel festival qui donne une unité littéraire à la Caraïbe. Et puis c’est une chance pour les habitants de Saint-Barth de pouvoir rencontrer des auteurs de cette qualité, qui ont des choses à dire sur le monde entier. »

Alexandra Schwartzbrod est écrivaine, essayiste mais aussi journaliste. Aux Echos de 1989 à 1994 puis à Libération où elle est désormais directrice adjointe de la rédaction. Auteure de quatre essais et de sept romans, Alexandra Schwartzbrod a reçu le prix SNCF du polar en 2003 pour son roman intitulé Balagan et le grand prix de littérature policière en 2010 pour Adieu Jérusalem. Son dernier ouvrage, Les Lumières de Tel-Aviv, a paru aux éditions Rivages Noir.
Né à Buenos Aires, Santiago Amigorena est écrivain, certes, mais aussi scénariste, réalisateur et producteur. Il est l’auteur de onze livres dont Le ghetto intérieur qui reçoit en 2019 le prix des libraires de Nancy. Parallèlement, il est le scénariste (ou a participé à l’écriture du scenario) de plus d’une vingtaine de films. Il compte notamment plusieurs collaborations avec Cédric ­Klapisch et Christophe Loizillon.

 

Journal de Saint-Barth N°1447 du 18/11/2021

Top départ de la Cata-Cup
Bruno Magras interpelle l'ARS et le ministre des Outre-Mer