Seize chars ont paradé dans les rues de Gustavia le jour de Mardi Gras en février 2020.

Le Carnaval n’aura pas lieu

[Mis à jour le 11 février 2021]

 

La pandémie de Covid-19 et la culture ne font vraiment pas bon ménage. Après le festival du film, du théâtre et celui du livre en 2020, c’est au tour du Carnaval de se voir retirer de la programmation de ce début d’année 2021 sur décision de la Collectivité. Pas de char ni de défilé costumé ou de Brulé Vaval cette année, donc. Les réactions ne se sont pas fait attendre.

Jocari Bapin, présidente du Comité du carnaval exprime une profonde déception quant à cette annulation : « Après un entretien avec la Collectivité concernant la parade Carnavalesque, le Président de la Collectivité de Saint-Barthélemy se voit malheureusement contraints de donner une suite défavorable concernant le Mardi Gras et le Jour des Cendres (Brulé Vaval) » En cause, la forte augmentation des cas de Covid-19 lors des dernières semaines. On comprend que le Carnaval 2021 est une victime collatérale de la pandémie : « Alors que les festivités du Nouvel An ont pu se dérouler sans encombre avec des centaines de touristes, mais qu’un événement destiné principalement à la population locale se voit purement et simplement annulé. C’est vraiment dommage », rajoute la présidente du Comité du carnaval.

 

Du côté des commerçants de Gustavia, c’est un mal pour un bien. « C’est bien mieux comme ça, commente le Sélect. C’est déjà compliqué de faire porter le masque aux clients alors si des fêtards se pointent, on risque d’être vite débordés. »

 

C’est une première. Sauf erreur de notre part, il n'y a jamais véritablement eu d'annulation. Même après les années fortement impactées par des événements climatiques (par exemple après Luis en 1995), le Carnaval s'avère être pour l'île, un outil de résilience pour se remettre sur pied.

Il n’y a pas qu’à Saint-Barthélemy que le Carnaval représente un symbole fort du folklore local. L’événement revêt une importance majeure pour les différentes îles des Antilles Françaises. Mais elles ne sont pas logées à la même enseigne. En Guadeloupe par exemple, la Préfecture a produit une charte d’engagement portant sur les activités carnavalesques 2021. Le Carnaval est autorisé mais à huis-clos, compte tenu du risque sanitaire. Les autorités souhaitent également encourager la tenue d’un Carnaval en ligne via des diffusions en direct des répétitions des artistes. En Guyane l’événement a également été annulé en décembre dernier, suite à la décision du préfet par intérim.

 

 

Le Carnaval, une tradition à Saint-Barth

 

« La célébration du Carnaval dans l’île est une ancienne tradition qui remonte à bien plus de 80 ans, nous explique une lectrice du Journal. Les premiers défilés étaient à pied et au sein des villages, le premier véhicule n’étant arrivé sur l’île qu’en 1951 ». 

Quant à la participation des écoles, elle débute à la fin des années 70, lorsque le Carnaval grandit au même rythme que la population et les touristes.

Avec l’arrivée du service municipal du tourisme en 1982 la manifestation est relancée de façon plus structurée.

2021 restera dans les annales comme étant la première (en espérant que ce soit la seule) année où le Carnaval n’aura pas lieu du tout à Saint-Barthélemy.

 

 

Journal de Saint-Barth N°1407 du 21/01/2021

Nouvelles conditions de voyage
Carnaval 2021 annulé
Tour de l'île