Le Festival de théâtre de Saint-Barth commence ce jeudi 6 mai à 20h par une représentation de la pièce « Et pendant ce temps, Simone veille », au Théâtre du Paradis, à Gustavia.©Photo d’archives

Les planches du Paradis retrouvent leur Festival

Après une annulation en 2020 liée à la pandémie de Covid-19, le Festival de théâtre de Saint-Barth se relance dès ce jeudi et jusqu’au 19 juin avec six pièces, des concerts et bien entendu des spectacles pour les enfants. Pour une édition presque quasiment 100% locale.

A bien des égards, Saint-Barthélemy est parvenue à traverser la pandémie de Covid-19 d’une manière singulière. Sans échapper au confinement ni aux nombreuses restrictions, mais en bénéficiant de quelques « privilèges » liés à sa faible exposition au virus. Néanmoins, l’ensemble des secteurs d’activité ont évidemment été touchés. A commencer par la culture. En 2020, le désormais traditionnel Festival de théâtre n’a pu avoir lieu. Mais là encore, tandis que partout ailleurs les salles obscures restent fermées au public, Saint-Barthélemy va pouvoir anticiper sur les éventuelles réouvertures estivales annoncées par le président de la République. En effet, dès ce jeudi soir et jusqu’au 19 juin, le théâtre du Paradis lance l’édition 2021 de son festival. Avec un programme aussi riche que varié.

Un Molière et de la comédie
Six pièces dont une création originale vont être proposées aux spectateurs. Si la plupart vont être interprétées par des comédiennes et comédiens locaux, le Festival accueille cette année Jean Franco, Molière du meilleur comédien en 2020, et son acolyte guillaume Mélanie. Tous les deux sont auteurs de pièces à succès. Pour ce Festival, ils ont pris le parti d’écrire une œuvre totalement originale intitulée Tout sur mon frère et mise en scène par Cédric Moreau.
Pour cette édition, le Festival mise exclusivement sur des comédies. « Ce n’est pas souvent le cas, glisse Nadège Emmanuelian, la directrice artistique. Mais comme les gens sont un peu moroses en ce moment... » Ce soir, jeudi 6 mai, c’est avec un pièce intitulée Et pendant ce temps, Simone veille que va débuter la manifestation, à 20 heures.

Des femmes et des masques
Quatre femmes de quatre générations partagent la scène, sous le regard de Simone Veil*. Toutes sont interprétées par des comédiennes de la compagnie de Saint-Barth. De fait, Jean Franco et Guillaume Mélanie mis à part, l’ensemble des actrices et des acteurs sont de l’île. C’est l’un des aspects qui fait de ce Festival une édition un peu particulière, au même titre que les inévitables mesures de précaution.
« On a réussi à obtenir une autorisation de la préfecture, ce qui est plutôt bien car ce n’est pas le cas en métropole», se félicite Nadège Emmanuelian. Pour ce faire, le théâtre n’a pas lésiné sur les investissements. Qu’ils soient humains ou financiers. « Jusqu’à présent, le ménage est fait quotidiennement et nous avons investi dans un purificateur d’air, résume la directrice artistique. Pour accueillir les spectateurs, on aura à respecter un protocole. » Port du masque, distanciation, telles seront les quelques contraintes pour celles et ceux qui désirent assister aux représentations.

Où acheter sa place ?
Pour réserver sa place et assister à la représentation de son choix, deux possibilités s’offrent au public. La première, et c’est une nouveauté, est d’acheter son billet sur le site du festival (www.festivaldetheatredesaintbarthelemy.com). Chaque pièce dispose même de son propre QR Code avec lequel il est possible de payer sa place.
La deuxième, plus traditionnelle et moins prisée en cette période de distanciation sociale, consiste simplement à passer au guichet de la permanence du Théâtre du Paradis, à Gustavia. Celle-ci est ouverte tous les soirs jusqu’au 12 mai, de 18 heures à 19 h 45.  

* Simone Veil fut ministre de la Santé, députée puis présidente du Parlement européen, ministre d’Etat, membre du Conseil Constitutionnel. Elle a fait adopter la loi qui dépénalise le recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) en 1974. Une loi qui porte son nom. En juillet 2018, Simone Veil a fait son entrée au Panthéon.

 

Subvention en baisse
Le Festival de théâtre a connu sa première édition en 2002, à l’initiative de l’association Saint-Barth Artists. Année après année, l’événement a pris de l’ampleur, permettant ainsi aux organisateurs de bénéficier de subventions territoriales croissantes. Cette année, le montant de l’appui financier de la Collectivité s’élève à 10.000 euros. Soit une réduction de 60% par rapport aux précédentes éditions (25.000 euros). La Collectivité précise qu'une subvention d'un montant de 25.000 a été versée en 2020, malgré l'absence de Festival. Ce qui explique le faible montant de cette année.

 

Demandez le programme !

Et pendant ce temps, Simone veille,
de Trinidad, mise en scène de Nadège Emmanuelian.
Résumé : L’évolution de la condition féminine des années 1950 à nos jours, à travers trois lignées de femmes, sous le regard historico-comique de Simone, qui veille…
Les 6, 7, 8 et 9 mai à 20 heures. Entrée 18 euros.

A l’envers
de Jean Franco et Emilie Ridard, mise en scène de Nadège Emmanuelian.
Résumé - Un coup de feu dans la nuit. Une clairière dans une forêt, et deux jeunes femmes, un peu amochées. L’une est en train d’enterrer le corps d’un clown. L’autre la braque avec un pistolet. Toutes les dix minutes, nous remontons le temps, et petit à petit, reconstituons le puzzle de cette folle nuit. Un drôle de jeu de massacre au ton ­corrosif et décapant. Un road-movie dingue et cru... à l’envers.
Les 13, 14, 15 et 16 mai à 20 heures. Entrée 18 euros.

Tout sur mon frère
de et avec Jean Franco et Guillaume Mélanie. Mise en scène de Cédric Moreau.
Résumé - Jean et Guillaume sont frères. Tous les deux pères et maris, ils continuent pourtant à tout faire et tout vivre ensemble ! Au fil d’une année, ils nous donnent un hilarant et savoureux échantillon de leur relation. Promis : vous saurez tout sur mon frère !
Les 19, 20, 21 et 22 mai à 20 heures. Entrée 25 euros.

Thé à la menthe ou t’es citron ?  
de Patrick Haudecœur et Danielle Navarro-Haudecœur, mise en scène de Nadège Emmanuelian.
Résumé - C’est l’histoire d’une troupe de théâtre qui monte une pièce de boulevard. Nous sommes à la veille de la première et on sent que la catastrophe n’est pas loin ! Les acteurs sont très mauvais, à côté de la plaque, le trac monte, les textes ne sont pas sus. Pire encore, l’acteur principal n’a jamais fait de théâtre !
Les 27, 28, 29 et 30 mai à 20 heures. Entrée 18 euros.

Toc toc
de Laurent Baffie, mise en scène de Nadège Emmanuelian.
Résumé - Coprolalie, Gilles de la Tourette, arithmomanie, nosophobie, toc de vérification, incapacité à marcher sur les lignes... Les Toc s’entassent, se bousculent et se mélangent dans le cabinet de ce docteur toujours absent!
Les 3, 4, 5 et 6 juin à 20 heures. Entrée 18 euros.

A fond la caisse
de Franck Didier, mise en scène de Nadège Emmanuelian. Résumé - L’univers haut en couleurs des caissières de supermarché. Rivalités et secrets à tartiner sur une bonne tranche de rire !
Les 10, 11, 12 et 13 juin à 20 heures. Entrée 18 euros.

Les Castafiores,
qui vont interpréter des chansons des années 1980 sous la direction de Nadège Emmanuelian.
Résumé - C’est un groupe de chanteurs amateurs. En Solo, en duo, à plusieurs, tout leur va! Les Castafiores aiment chanter, rire et... chanter et rire mais surtout chanter !
Les 17, 18, 19 et 20 juin à 20 heures. Entrée 18 euros.


 

 

 

Journal de Saint-Barth N°1422 du 06/05/2021

Festival de théâtre
Effectifs scolaires en baisse
Dossier Transat en Double