Le Maxi Sorcha vainqueur de l'édition 2019 des Voiles de Saint-Barth. Richard Mille

Les événements nautiques annulés en cascade

Après le Gourmet Festival, le Carnaval, ces derniers jours, pas moins de trois événements nautiques ont été annulés en raison du contexte sanitaire, la Bucket Regatta, la West Indies Regatta et les Voiles de Saint-Barth.

 

Bucket
En mars dernier, juste au début de la pandémie, la Bucket avait été annulé à la dernière minute. Cette année, compte tenu de la résurgence du Covid-19 en janvier qui a entraîné des incertitudes de santé accrues et des restrictions pour voyager, « un par un, les propriétaires de yachts ont décidé qu’il était devenu impossible d’assister au Bucket en 2021 et qu’ils reporteraient leur participation à 2022 » expliquent les organisateurs de l’événement. Le rendez-vous est donné du 17 au 20 mars 2022 pour la 36e édition.

 

West Indies Regatta
Alexis Andrews, organisateur de la West Indies Regatta, l’a posté sur Facebook : en concertation avec les partenaires de la régate à Saint-Barthélemy, « notre événement de cette année ne se déroulera malheureusement pas comme prévu. Une décision à laquelle nous souscrivons pleinement, compte tenu de l’incertitude actuelle entourant la situation Covid dans nos îles. » Cet événement se tient d’habitude durant trois jours le premier week-end de mai et rassemble d’anciens navires pour commémorer les grands jours du commerce à la voile entre les îles. Il avait également été annulé l’année dernière en raison de la pandémie mondiale. Certains des bateaux de la course sont des classiques, d’autres comme Andrew’s Genesis, ont été construits ces dernières années par Alwyn Enoe, l’un des derniers constructeurs de bateaux en bois des îles, un art perdu transmis de génération en génération ; un art qu’Andrews a mis en évidence dans son film primé, Vanishing Sail, présenté en avant-première au Festival du Film de Saint-Barth en 2015.

 

Les Voiles de Saint-Barth
Mardi 2 février, les Voiles de St. Barth Richard Mille ont à leur tour annoncé leur retrait des festivités de 2021. Dans un communiqué, l’équipe d’organisation explique que les nouvelles conditions d’entrée et de sortie sur l’île, le respect d’une septaine, l’obligation d’un motif impérieux et l’organisation de test PCR pour tous, rendent « la tenue d’une régate internationale impossible en termes de logistique ». Ayant à cœur de préserver la santé des équipages et des habitants de l’île « l’évolution de la pandémie à travers le monde, et notamment l’apparition des variants constituent des risques trop élevés à l’heure actuelle pour accueillir des marins du monde entier. » Les organisateurs tiennent à remercier leurs partenaires « infaillibles » qui leur permettent de pouvoir envisager une édition 2022, du 17 au 23 avril, « dans des circonstances meilleures ».

 

Pertes financières pour Saint-Barth
L’annulation en cascade de ces trois événements nautiques de l’île deux ans de suite vont certainement générer des pertes importantes pour l’île. En 2019, les organisateurs des Voiles de St. Barth Richard Mille avaient estimé la semaine de régates autour de l’île et de fête à environ 4,5 millions d’euros de retombées économique pour l’île (JSB1323). Sans parler de la Bucket regatta qui a rassemblé trente-quatre très gros voiliers de plus de 100 pieds de long en 2019. Cette régate est devenue un événement international majeur, où les grands constructeurs de yachts Royal Huisman, Perini Navi, Rybovich et les chantiers navals Vitters jouent un rôle majeur de soutien à la Bucket ainsi qu’à l’île. Camaraderie, courses et fête attirent les propriétaires de prestigieux bateaux vers Saint-Barth.
Pour l’heure, seule la 15e édition de la Transat en double Concarneau-Saint-Barth semble pour l’instant être maintenue avec le duo Miguel Danet et Eric Peron sur la ligne de départ dimanche 9 mai à Concarneau.     
 

 

Journal de Saint-Barth N°1409 du 03/02/2021

Les voyages à l'arrêt
2e phase de la vaccination
Plan de relance