Le Festival du Livre et du Jazz veut se maintenir en mars

Malgré l’incertitude concernant la réouverture des frontières, l’association Saint-B’Art veut ­maintenir la programmation de son Festival du Livre et du Jazz. Il pourrait se tenir du 25 au 3 avril.

Bien sûr, le Festival du Livre et du Jazz ne pourra pas se tenir dans les conditions habituelles cette année. Bien sûr les jauges seront réduites et l’organisation est rendue difficile par le contexte sanitaire. Mais l’association Saint B’Art qui l’organise, veut tout faire pour pouvoir le maintenir. « Chaque jour je rencontre des gens qui me disent : « il faut le faire, on a besoin de retrouver un moment culturel» », déclare Christian Hardelay, le président de l’association.
Le festival, qui devait durer deux semaines, du 22 au 3 avril, ne pourra vraisemblablement pas se tenir à ces dates. Le point d’étape promis pour le 15 mars par le gouvernement ne laisse pas assez de temps pour organiser un événement prévu une semaine plus tard. Même s’il reste des incertitudes sur le calendrier, les membres de Saint B’Art envisagent de faire venir auteurs et musiciens à partir du 25  mars. « Cela leur permettra de faire des interventions en milieu scolaire les 25-26, car la semaine suivante ce sont les vacances », précise Christian Hardelay.
Cette année, la programmation ressemble de près à celle de 2020, où le festival a dû être annulé pour la toute première fois en raison du confinement.
Côté livre on attend deux des quatre écrivains programmés. L’américain, auteur de nombreux best-sellers, Douglas Kennedy et l’auteur de bande dessinée Renaud Garreta ont confirmé leur enthousiasme à l’idée d’y participer. Les organisateurs, avant de confirmer leur venue, veulent s’assurer que les hôtels seront ouverts.
Côté jazz, le délai sera trop court pour faire venir le groupe Urban Groove Unit. Mais pour la deuxième semaine, les musiciens programmés l’an dernier ont presque tous confirmé leur venue cette année (voir ci-dessous). Pour eux, les billets d’avion sont déjà réservés et les répétitions ont commencé depuis 3 mois. En l’absence d’Urban Groove Unit, ils pourraient faire plus de concerts que prévu. « Nous avons le soutien des autorités locales, souligne Christian Hardelay. Lors du mini-festival de jazz que nous avons organisé en novembre 2020, nous avons prouvé qu’on peut faire un événement culturel dans le respect des gestes barrières avec une bonne garantie sanitaire. » Pour lui, « c’est d’autant plus important que les musiciens qui ne peuvent pas jouer en France pourraient se référer à leur expérience à Saint-Barth pour prouver qu’on peut faire des concerts dans le contexte actuel. »
Comme chaque année, les événements seront gratuits pour les rendre accessibles à un public, certes réduit pour cause de distanciation sanitaire, mais diversifié.
Plus d’informations sur la page Facebook de l’association : Association Saint B’Art et Instagram : @jazz.festival.stbart

Les musiciens attendus
Michaël Cheret, saxophoniste ; Audrey Lenoir, chanteuse ; Pierre Guiquéro, tromboniste ; Cédric Caillaud, contrebassiste ; Didier Ottaviani, percussionniste ; Thomas Gaucher, guitariste ; Ludovic de Preissac, pianiste de jazz et compositeur.

Concours : il est encore temps de candidater  !
A l’occasion de son festival, Saint-B’Art organise un concours de nouvelles et contes ainsi qu’un concours d’art postal sur le thème « Traversée ».
Pour ces deux concours, la date limite de dépôts des œuvres a été reportée au 22 mars à minuit. Pour plus de précisions sur les conditions pour s’inscrire, rendez-vous sur les pages Facebook et Instagram de l’association ou écrivez à : associationstbart@gmail.com      

 

 

Journal de Saint-Barth N°1414 du 11/03/2021

200 personnes contre le port du masque à l'école/ Mieux connaître les baleines à bosse