Le casting des chefs invités cette année était particulièrement prestigieux avec comme parrain Pierre Gagnaire, chef aux seize étoiles Michelin. Avec son confrère Juan Arbelaez, qui aurait dû investir les cuisines du Nikki Beach, ils sont signataires d’un courrier des restaurateurs à Emmanuel Macron dévoilé le 22 octobre, dans lequel ils l’alertent : « Il y a péril en la demeure. »

Le Covid a eu raison du Gourmet Festival et de la Gustavialoppet

Le reconfinement dans l’Hexagone a sonné le glas de la septième édition du Gourmet Festival, qui devait se tenir du 11 au 15 novembre. Deux jours après la Gustavialoppet a été annulée également.

 

Moins de deux jours pour se rendre à l'évidence et prendre cette « décision difficile », dixit Nils Dufau, président du CTTSB : le reconfinement en métropole entraîne l'annulation du Gourmet Festival 2020, qui devait se tenir du 11 au 15 novembre. Un coup dur pour l'événement du début de saison touristique, qui promettait cette année un plateau exceptionnel d'invités, avec Pierre Gagnaire, l’homme aux seize étoiles Michelin, comme parrain. Il devait lancer la toute récente ouverture du Fouquet’s au Carl Gustaf. Les pâtissiers Cédric Grolet et Sébastien Vauxion étaient aussi invités, tout comme les chefs Jean-Rémi Caillon, Dimitri Droisneau et Juan Arbelaez.

Tout était complet
Tous les établissements accueillant les dîners des chefs durant quatre soirs, avec des menus à 95 ou à 130 euros, étaient déjà complets. L’organisation avait d’ailleurs décidé d’annuler la soirée cocktail d’ouverture, à laquelle 180 personnes étaient conviées, pour ouvrir une nouvelle soirée de dîner des chefs et répondre à la forte demande de la clientèle. D’autant plus que des réservations effectuées sur le site internet de l’événement n’avaient pas été prises en compte.
Or, si les déplacements professionnels sont autorisés malgré le confinement, le gouvernement a aussi interdit aux Français confinés de quitter leur région pour une autre. Les chefs et les journalistes auraient pu arguer de l’impondérable professionnel, à la limite... Mais les voyages sont compliqués, les mouvements de population augmentent le risque de contamination.
Et surtout, le Gourmet Festival est d’abord un moyen, pour le Comité du tourisme qui l’organise, d’obtenir en début de saison de beaux articles de presse sur la destination.
Comment imaginer des chefs en train de cuisiner sous le soleil de Saint-Barth alors que dans toute la France, les restaurants, y compris les leurs, sont fermés et dans des situations économiques très périlleuses ? D’ailleurs, certains des chefs invités se sont eux-mêmes engagés dans les discussions avec l’Etat, au fil des événements, sur la question des restaurants en temps de Covid. Pierre Gagnaire et Juan Arbelaez, avec d’autres grands noms de la cuisine, ont signé une lettre au Président de la République pour l’alerter sur la situation des établissements. Bref, c’était intenable, même si jusqu’au bout, le Comité du tourisme aura espéré. « Cette décision a été très difficile à prendre mais elle est le résultat de plusieurs facteurs que nous ne pouvions pas ignorer », indique Nils Dufau. « Nous sommes extrêmement navrés de cette situation et de toutes les complications que cela entraîne. L’année 2020 sera décidément très compliquée. Espérons que 2021 nous apportera de bonnes nouvelles. » Las. Deux jours plus tard, nouvelle déconvenue pour l’agenda de l’île : lundi, c’est la Gustavialoppet qui a été annulée, tout comme la Foulée des Ti Mouns. Là aussi, l’événement était autorisé par la préfecture, avec des aménagements (masque à l’arrivée, etc.).

Apaiser les craintes
Le maintien de cette course suscitait des questionnements au sein de la population, notamment au vu de la fermeture, en parallèle, du stade de Saint-Jean aux particuliers… Et des craintes sur la propagation du virus, présent sur l’île bien qu’en de faibles proportions. Ces doutes, associés au risque d’incohérence entre les différentes  mesures, ont poussé la Collectivité et l’ASBAS à annuler. « Cette course a lieu chaque année dans le but de fédérer la population. Etant donné le contexte actuel et les différentes mesures sanitaires à mettre en place, cette promesse fédératrice qui est au cœur de l’initiative de ce projet ne pourrait pas être tenue», écrit la première dans un communiqué, précisant qu’il s’agit d’un report « à une date ultérieure » et non d’une annulation pure et simple.
Pour l’instant, le marché, dimanche, tient toujours. Même en métropole confinée, les marchés sont ouverts.

 

Journal de Saint-Barth N°1396 du 04/11/2020

Les finances publiques résistent
Hommage à Samuel Paty
Evénements annulés