Langues régionales : préserver le créole et le patois Saint-Barth

Une fable d’Esope en catalan, gascon, angevin, corse, franco-provençal ou créole guyanais, ça ne donne pas vraiment la même chose… Le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) a réalisé et mis en ligne un atlas sonore qui regroupe 307 langues régionales de métropole et d’outre-mer. Il suffit de cliquer sur une commune pour entendre le poème dans la langue locale. Un travail qui révèle toute la richesse des territoires français, et la nécessité de préserver ces langages locaux. Si les créoles guadeloupéen et martiniquais sont audibles, rien n’a été enregistré à Saint-Barthélemy (pour le moment). La responsabilité de l’Etat français dans la préservation des langues régionales, considérées comme un patrimoine à part entière du pays, est inscrite dans la Constitution. Comment transmettre et faire vivre les patois et créole Saint-Barth ? Une question à laquelle répondra, peut-être, l’étude du CESE (Conseil économique social et environnemental) sur les langues régionales outre-mer, qui doit être publiée dans les mois qui viennent. Pour consulter l’atlas sonore du CNRS : http://atlas.limsi.fr


Journal de Saint-Barth N°1304 du 22/11/2018

Cabris, c'est fini
Assises de l'environnement
Cata Cup
Iedom
Justice

Taux de change

Drapeau USA 1.099 USD Drapeau Russie 70.264 RUB
Drapeau Canada 1.459 CAD Drapeau Brésil 4.567 BRL