L’ambiance sera là pour ce carnaval spécial

Le comité du carnaval a réussi in extremis à organiser l’événement. Mardi, huit chars partiront à l’assaut de Gustavia.

Pour sa première année en tant que présidente du comité du carnaval, Gabriella Jeannol a eu du pain sur la planche. Irma a tout bousculé, et provoqué de nombreuses défections. « Il y a dix jours, on n’était pas certains de pouvoir le faire », confie-t-elle. « ça a été très compliqué. Mais ça ne change rien, l’ambiance sera là ! »

Moins de chars que d’habitude

Au programme, donc, huit chars occupés par : Ti Ouana Salsa, les Pineapple Girls qui fêteront leur cinquième participation cette année, les Caribbean girls, Cho Douvan pour l’Ascco, Steve and Friends et l’Agirep, qui proposera un char avec un concert rock en live. Trois absences seront remarquées : celle de la Pointe en Mouvement, du Nikki Beach, et de l’Ajoe.

Au total, ce sont 198 personnes qui composeront le défilé. Auquel se joindront les « civils », la population, les fêtards… Il n’y a pas de quoi rougir.
2018, une année pas comme les autres. Le Comité n’a pas pu obtenir sa subvention, à cause des délais impartis ; c’est donc la Collectivité qui a finalement accepté de prendre en charge l’événement. Car une année sans carnaval aurait été bien triste. « C’est la dernière tradition qui reste dans les rues de Gustavia, on y tient », commente Gabriella. « Chaque année, c’est le lâcher prise, mais l’ambiance est toujours bon enfant : les gens se lâchent, certes ils boivent, mais je n’ai jamais vu de bagarre pendant un carnaval… » Par précaution, toutefois, la préfecture a interdit à l’association L’Envolée, qui tiendra une buvette au kiosque Pif Paf en fond de rade, de vendre des boissons alcoolisées.
Pour assurer le bon déroulement de la fête, les gendarmes ont prévu trois groupes de sécurité, et la Collectivité s’est offert les services d’agents privés. « Le plus difficile à gérer sera la concentration de la foule, puisque le parcours a été réduit. » Idem le lendemain, mercredi 14 février, pour le brûler Vaval. Et une fois le feu de joie terminé, les membres du comité du carnaval et du service technique de la Com nettoieront illico Shell Beach, pour ne pas gêner les baigneurs du lendemain.
Ces questions logistiques réglées, il ne reste plus qu’à festoyer. « Ce sera une année spéciale, un carnaval spécial, mais tout en motivation », promet Gabriella. Rendez-vous mardi.


JSB 1265

Taux de change

Drapeau USA 1.137 USD Drapeau Russie 75.230 RUB
Drapeau Canada 1.513 CAD Drapeau Brésil 4.324 BRL