Des liens qui se resserrent entre Piteå et Saint-Barth

Entre 1794 et 1878, Saint-Barthélemy a été un territoire du royaume de Suède. Une courte période dans l’Histoire mais qui a durablement marqué l’île de la Caraïbe. Pourtant, ce n’est qu’une centaine d’années plus tard, en 1978, qu’un rapprochement officiel va être entériné avec la mise en place d’un jumelage entre la petite ville de Piteå et l’île de Saint-Barth. « On fêtait le centenaire de la rétrocession de Saint-Barth à la France donc il fallait marquer le coup », explique Nils Dufau, président de l’Association Saint-Barth des amis de la Suède. Samedi et dimanche, ce lien va donc être célébré à Gustavia par une série d’événements (lire encadré). Une manifestation qui sera certainement suivie avec un œil plus attendri que par le passé par la Suède, dont l’intérêt pour Saint-Barth s’est affiné au fil du temps.
En 2020, Lars Edlund a publié un livre sur Saint-Barthélemy. Un ouvrage de souvenirs agrémenté de nombreuses photos de ses différents séjours et des amitiés qu’il a pu nouer sur l’île depuis sa première visite en 1969 en compagnie du peintre Helge Holmlund. « Ce n’était à l’époque qu’une toute petite île avec deux hôtels », se rappelle l’auteur. Il se souvient également qu’à l’époque, Saint-Barth n’intéressait pas grand monde dans le royaume scandinave.

Deux thèses universitaires
« Le lien historique qui unit la Suède à Saint-Barthélemy est bien mieux connu aujourd’hui que lorsque j’ai visité l’île pour la première fois, il y a cinquante ans, assure Lars. Le pays s’est davantage concentré sur l’époque à laquelle la Suède était impliquée dans la traite des esclaves. D’ailleurs, deux thèses universitaires devenues des livres ont été publiées dernièrement sur le sujet. » Notamment l’ouvrage intitulé « Slav-Handel och slaveri under Svensk flagg - 1770-1847 ».
Lars Edlund estime toutefois qu’aujourd’hui, de nombreux Suédois ne connaissent Saint-Barth que comme « une destination touristique avec de belles plages, du soleil, des palmiers et un passé suédois ». Mais « c’est très loin et trop cher », remarque-t-il. Une vision qu’il ne partage pas forcément, même s’il n’a plus guère l’occasion de revenir sur l’île. « Je suis revenu en 2008 et j’ai pu revoir beaucoup de mes amis, raconte-t-il. En premier lieu Marius Stakelborough, que j’avais l’habitude d’appeler en juin pour son anniversaire. »
Si les raisons de revenir à Saint-Barth sont moins nombreuses qu’auparavant, il ne fait aucun doute que Lars Edlund sera de ceux qui suivront avec attention, malgré la distance, les célébrations du jumelage qui vont se dérouler ce week-end.

Le programme
Les inscriptions pour les courses peuvent se faire  jusqu’à vendredi 5 novembre à l’accueil de la Collectivité.

q Samedi 6 novembre
• 11h : cérémonie œcuménique au cimetière suédois de Public
• 11h30 : inauguration de la maison suédoise
• 15h : la Foulée des Ti-Mouns au stade de Saint-Jean
La remise des prix de la course aura lieu le dimanche 7 novembre à 15h45 sur le parvis du musée du Wall House.

q Dimanche 7 novembre
- Au Stade de Saint-Jean
Les coureurs et marcheurs partiront du Stade de Saint-Jean et arriveront au Wall House, où une collation les attendra.
• 6h30 : la marche pour tous (8 km)
• 7h : Gustavialoppet (10 km)
• 7h30 : la course d’acclimatation (5 km)

- Au village d’accueil du Wall House
• 5h : inscription à la pêche au fond
• 9h : ouverture de la buvette (tenue par l’Ascco). Inscriptions au tournoi de dominos.
• 9 à 10h : remise des trophées
• 11h30 : vin d’honneur offert par la Collectivité
• 12h30 à 13h : remise des prix du tournoi de dominos
• 11h30 à 22h : restauration, buvette, plats à emporter
• 16h : démonstration de Jujitsu
• 16h20 : concert des jeunes violonistes de SB Harmonie
• 17h : la chorale des Bons Chœurs
• 17h10 à 18h30 : discours officiels et remise des prix de la Foulée des Ti-Mouns
• 18h45 : remise des prix
• 19h15 à 21h30 : concert des Romantiques

 

 

Journal de Saint-Barth N°1445 du 04/11/2021

Célébrations du jumelage
Plus de qulification
Nina Reynal vice-championne de France