Daniel Arsham au musée, l’expo événement

Un artiste en vogue et à la renommée internationale investit le musée territorial à compter de ce vendredi pour une installation contemporaine intitulée « Moonstone ».

Il s’appelle Daniel Arsham, est né en 1980 à Miami, son inspiration majeure vient de son expérience de l’ouragan Andrew, qui a dévasté la Floride en 1992. Etabli à New York, Daniel Arsham a visité Saint-Barthélemy l’an dernier, à l’occasion d’une exposition à l’Eden Rock. Et c’est la voûte céleste des Antilles, plus particulièrement la Lune, qui l’a saisi. En peinture ou sculpture, l’artiste utilise fréquemment des roches volcaniques, des fragments de pierres… Après les jardins zen de sable au Japon, le minéral de la Lune et notre île devaient forcément le séduire.

 

Dans son atelier-laboratoire, il a travaillé, sculpté, développé, et exposera ses oeuvres à compter du 17 mars au musée territorial, après une installation qui a déjà fait parler d’elle à la galerie parisienne Perrotin.

La voûte céleste des Caraïbes

« L’exposition est construite autour de Saint-Barth, Daniel Arsham met à l’honneur l’île et sa beauté, par un travail de profondeur », explique Narcisse Dupré-Paule, du service culture de la Collectivité, qui organise l’exposition avec l’association Art Saint-Barth. « Une salle contiendra une dizaine de ses photographies prises à Saint-Barthélemy, dans une scénographie avec ses sculptures de Lune. »

Dans la salle voisine, certains retrouveront le souvenir de l’ouragan. « Il fait des dégradations, travaille sur l’évolution des objets dans le temps», détaille Narcisse. Ainsi, parmi ces objets, le tout premier piano de son ami Pharrell Williams, un simple clavier moulé et dégradé, par le temps, par un cyclone, ou encore autre chose, les interprétations sont libres. « Bon nombre de mes œuvres semblent se décomposer, tomber en morceaux, mais on peut aussi penser qu’elles sont en processus de recomposition », explique l’artiste à Philippe Combres dans L’Officiel, laissant le champ libre aux visiteurs. Cette seconde partie de l’exposition sera accompagnée d’une vidéo projection autour de la musique et du son, partie intégrante de l’art de Daniel Arsham.

Faire évoluer le musée

« Depuis plusieurs mois, je travaille sur une nouvelle programmation pour le musée territorial tant sur la partie exposition que sur la partie patrimoniale », explique la présidente de la commission culture de la Collectivité, Elodie Laplace. « Je souhaite faire évoluer ce musée et en faire le lieu incontournable pour les artistes locaux et internationaux, tout en gardant un lien très précieux entre ces artistes et notre perle des Caraïbes. Après avoir donné une large vitrine aux artistes locaux depuis le mois de novembre, nous avons souhaité offrir à la population locale et à nos touristes présents pendant la Bucket et les Voiles de St Barth, un artiste montant sur la scène internationale, Daniel Arsham. » Ce dernier sera présent lors du vernissage, vendredi 16 mars à partir de 18 heures.

 

JSB 1270