Cinquante nuances de Saint-Barth au WallHouse

Du 1er juin au 13 juillet, le musée WallHouse propose une nouvelle exposition regroupant sept artistes-peintres de l’île de Saint-Barthélemy. Le travail de six d’entre eux représente plusieurs décennies de richesses artistiques et patrimoniales. Pour leur rendre hommage, la Collectivité de Saint-Barthélemy a réuni 50 œuvres de ces précurseurs de l’art sur notre territoire : Robert Danet, Pompi, Véronique Vandernoot, Marquise de B, Jane Fabas et Antoine Heckly. Le dessinateur Charles Moreau complète le tableau.


Rencontre avec l'une de ces artistes, Jane Fabas.

Après avoir grandi dans la campagne bourguignonne, Jane Fabas, que rien ne destinait vraiment à voyager, rencontre son époux militaire de carrière, à Paris où elle vit entre ses 20 et ses 30 ans. Les trois premières années passées dans le Tarn à 1.250 mètres d’altitude, qu’elle qualifie d’« isolées et pas très excitantes, avec un climat rude qui ne nous a pas beaucoup plu », sont suivies par des affectations et des voyages nettement plus enthousiasmants.

Saint-Barthélemy, tout d’abord, à la fin des années 1960, puis la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie, le Vietnam, le Costa Rica, le Maroc, mais aussi d’autres régions en métropole. C’est à La Seyne-sur-Mer que Jane s’inscrira enfin aux Beaux-Arts, son rêve de toujours, où elle y apprendra à peindre. D’une voix douce et calme, Jane Fabas souligne toute la beauté de la découverte d’un nouveau lieu : « Chaque voyage est enrichissant. C’est merveilleux, de voyager. La rencontre de l’autre, de sa culture, les odeurs, les couleurs, les paysages, les belles constructions anciennes, les temples… Tout y est une source d’inspiration, à la fois spirituelle et intérieure, mais aussi picturale. ».

Une grande reconnaissance
Au travers de la centaine de tableaux qu’elle conserve précieusement dans sa “réserve” à Gustavia, on retrouve ses fameux paysages de Saint-Barth, où le couple a choisi de s’établir définitivement en 1980, mais aussi des oiseaux, des animaux et des portraits délicatement mis en couleurs à la peinture acrylique, à l’huile, ou à l’aquarelle, inspirations du monde entier. Parmi tous les pays qui l’ont conquise, Jane revient sur notre île : «Bien sûr, l’île n’est plus la même qu’auparavant. Il y a un peu trop de monde, c’est plus difficile de circuler, c’est moins tranquille. Beaucoup de connaissances sont venues, puis parties. Les gens du pays sont un peu effacés, la vie est très différente. Je suis à la retraite depuis longtemps, donc je m’occupe : je peins, je joue de l’orgue, je passe du temps avec ma famille… Mais je reviens toujours avec le même plaisir sur l’île. »

Bien que Jane précise n’avoir jamais vraiment vécu de sa peinture, son talent n’en est pas moins apprécié et c’est avec enthousiasme et émotion qu’elle confie : « Je suis vraiment contente que la Collectivité se soit déplacée pour choisir les œuvres qui vont servir à cette exposition, parmi mes paysages, mes natures mortes et mes portraits. C’est une grande reconnaissance de mes travaux. »


________________________
Vernissage musical
Ce samedi 1er juin, vernissage de l’exposition “Les 50 vues de Saint-Barth” au Musée WallHouse. À partir de 18h30, la troupe “Raconte-moi Saint-Barth” offrira une représentation musicale tirée de leur célèbre pièce de théâtre en patois. L’exposition sera l’occasion pour le visiteur de vivre une expérience artistique unique grâce à la création d’une œuvre originale et temporaire de l’artiste Charles Moreau sur les murs d’exposition du musée WallHouse.



JSB 1330





Journal de Saint-Barth N°1330 du 29/05/2019

Elections européennes
50 nuances de SBH
Logement indécent
Saison cyclonique

Taux de change

Drapeau USA 1.123 USD Drapeau Russie 70.737 RUB
Drapeau Canada 1.466 CAD Drapeau Brésil 4.189 BRL