Groupe Ambyans ©DR

Ambyans, comme son nom l’indique

Deux têtes d’affiche 100% locales pour la fête nationale célébrée à Saint-Barth, Les Romantiques et Ambyans. Les concerts, sur le parvis du Wall House, se dérouleront après le feu d’artifice tiré comme d’habitude à 20 heures depuis le fort des gendarmes.

Atmosphère Caraïbe authentique pour cette édition particulière du 14 juillet, qui attirera sûrement du monde tant les fêtes se font rares cette année, coronavirus oblige. En ouverture, peu après 20 heures, les bien connus Romantiques, prendront la scène du parvis du Wall House pour jouer autour du mélodieux accordéon, et faire danser son public fidèle.

Le rythme caribéen associé au classique violon
Ensuite, place à Ambyans, groupe non moins connu puisqu’il est mené au chant par Steve et Leïla Césaire, accompagnés de Mathurin Cagan. Cette formation de sept musiciens s’est créée peu de temps après le passage de l’ouragan  Irma, fin 2017. Musique caribéenne et reprises de morceaux de variété internationale, « on joue de tout», résume Steve. Ravi de reprendre les représentations en public, après la période de confinement, durant laquelle il a donné avec sa soeur quelques concerts improvisés pour les voisins et les réseaux sociaux ; mais ce n’est pas pareil.
Depuis que la vie a repris, Ambyans improvise des petites sessions salutaires de musique, le week-end au kiosque Pif Paf, et assure aussi quelques dates comme jeudi dernier au Victoria, et samedi 11 juillet à L’Ardoise. Et bien sûr, mardi 14 juillet sur le parvis du musée Wall House, à la demande du service culture de la Collectivité.
L’originalité de ce groupe au style caribéen, c’est d’avoir intégré à ses rythmes chaloupés l’archet d’Ombeline Collin, professeur de violon de Saint-Barth Harmony. « On cherchait un clavier, mais les musiciens ne courent pas les rues à Saint-Barth ; alors on a pensé au violon, et Ombeline était partante. C’est intéressant, elle vient d’un autre univers et ça fonctionne bien. Certains nous appellent le groupe Oreo », rigole Steve. Le violon associé aux percussions apporte une note toute particulière au son d’Ambyans, à découvrir mardi soir.
En ces temps de coronavirus, la décision de fêter le 14 juillet a été laissée aux communes par le gouvernement. Les célébrations seront donc hétéroclites un peu partout en France. Le défilé militaire parisien aura bien lieu, et Emmanuel Macron a décidé de renouer avec la tradition en préparant une allocution pour la fête nationale.

 

Journal de Saint-Barth N°1383 du 08/07/2020

L'étang un an après
Covid, les habitants inquiets
Gouvernement Castex