Les taxes rapportent !

Vignette auto, CFAE, droits d’enregistrement, taxe de séjour, droits de quai... En 2019, toutes les taxes locales ont rapporté 64,4 millions d’euros à la Com, soit 33% de plus qu’en 2018.

 

Jackpot pour la Collectivité : à la clôture des comptes de l’année 2019, il s’avère que quasiment toutes les taxes qui constituent ses recettes dépassent le montant estimé. Et excèdent largement les recettes perçues en 2018, année perturbée par les conséquences d’Irma.

En premier lieu les taxes sur l’immobilier, ou droits d’enregistrement : 25 millions d’euros en 2019 (dont plus de 10 millions de taxe sur la plus-value), contre 17 millions l’année précédente. La taxe de séjour atteint 6,5 millions d’euros, contre 2,5 millions sur la petite année 2018. Ça reste moins qu’en 2017, mais cela représente tout de même un chiffre d’affaires de plus de 129 millions d’euros pour le secteur. Les taxes portuaires et aéroportuaires augmentent de 40% sur un an, et rapportent 3,6 millions d’euros. Les droits de quai avaient explosé en 2018, année d’intense reconstruction ; ils continuent de grimper en 2019, pour atteindre 19 millions d’euros. Davantage de véhicules sur l’île, les recettes de la vignette produisent 2,4 millions d’euros (300.000 de plus qu’en 2018) ; davantage d’entreprises aussi, la CFAE passe à 2 millions d’euros. La taxe sur les carburants augmente de 500.000 euros, pour ramener 3 millions d’euros dans les caisses publiques. Au total, la Collectivité engrange 64,4 millions d’euros de taxes en 2019, auxquels il faut ajouter 25 millions d’euros provenant de l’enveloppe qui avait été constituée en cas de paiement d’une DGC très élevée à l’Etat, ainsi que 19,7 millions d’euros d’excédent restant de 2018, plus quelques autres rentrées, pour des recettes totales de 116,4 millions d’euros en fonctionnement.

Les dépenses en charges courantes, personnel, aides sociales, subventions aux associations, etc. représentent 47,9 millions d’euros.

 

Côté investissement, la Com a engrangé 29,5 millions d’euros de recettes, et a engagé plus de 56 millions d’euros de dépenses, dont une majorité consacrée à la voirie et l’enfouissement des réseaux. Une bonne partie est consacrée à l’achat de propriétés : dix millions pour le Brigantin, dix autres pour le terrain de Saint-Jean qui devra accueillir les écoles, notamment. Pour certains postes de dépenses, l’Etat soutient la Collectivité : collège numérique, centre médico-social, réfection des réseaux d’assainissement de Gustavia et enfouissement des réseaux électriques.

L’année se termine sur un excédent de 22 millions d’euros, et avec une épargne avoisinant les 50 millions d’euros. De quoi faire pâlir bon nombre de collectivités locales en France !

 

 

Principaux investissements en 2019

5 millions d’euros en réfection de la voirie

3 millions d’euros pour la route et le pont de Lorient

4,8 millions d’euros en enfouissement des réseaux EDF (dont 80% subventionnés par le Facé)

1 million d’euros pour la réfection du pont devant l’Eden Rock, et la sécurisation du canal de Saint-Jean

900.000 euros pour l’éclairage public de Gustavia

2 millions d’euros pour le nouveau réservoir d’eau à Public

1,2 millions d’euros pour résoudre la crise bromate et construire un local de traitement des eaux à Colombier

3,4 millions d’euros sur les bâtiments de la Collectivité

390.000 euros pour la remise en état de l’Ehpad

565.000 euros pour les établissements scolaires

700.000 euros pour l’école de musique Alcide-Terrac




Journal de Saint-Barth N°1361 du 06/02/2020

Art Week
Débat d'orientations budgétaires
Disparition de France Antilles

Taux de change

Drapeau USA 1.084 USD Drapeau Russie 68.755 RUB
Drapeau Canada 1.433 CAD Drapeau Brésil 4.674 BRL