Une étude pour dessiner l’avenir de l’île

Le CESCE (*) lance une étude sur l’aménagement du territoire et son impact économique. Sur les bases de données chiffrées, elle formulera des propositions aux décideurs pour un futur équilibré entre activité économique saine et bonne qualité de vie.

Quel futur pour Saint-Barthélemy ? Comment trouver le point d’équilibre entre économie fructueuse et qualité de vie ? Dernièrement, la Collectivité a affirmé à plusieurs reprises son désir de s’orienter vers un développement en qualitatif de l’existant, tant sur l’activité touristique que sur l’urbanisation, plutôt que de chercher à attirer davantage de monde et de constructions sur cette petite île.

Un changement de cap qui se prépare. C’est l’objectif poursuivi par le CESCE depuis quatre ans, assure son président Pierre-Marie Majorel, notamment avec les études sur la transition écologique ou la mobilité. En recueillant des données précises et grâce à des projections réalisées par des experts, l’institution est chargée d’éclairer les élus dans leurs prises de décision, en toute neutralité bien sûr.

Cette année, un nouveau travail est lancé, confié au cabinet Verso Consulting, spécialiste des projets de développement et transformations dans les Outre-mer. Pascal Remblin et Hélène Girardeau, résidente de l’île, ont déjà débuté leur série d’interviews. L’étude s’intitule : « L’aménagement du territoire à Saint-Barthélemy et son impact économique : analyses, enjeux et perspectives ».

« A point nommé »

« Nous étions très intéressés par cette étude, parce que nous pensons qu’elle arrive à point nommé », souligne Pascal Remblin. « Plusieurs réflexions sont menées actuellement sur le futur de l’île, sans parler de l’ouragan Irma. On aborde ce travail par le volet économique, puisque tout y est lié. »

Au cours d’une première phase, Hélène Girardeau et Pascal Remblin interrogeront le maximum de décideurs et recueilleront toutes les données possibles. Puis, une phase d’expression sera ouverte aux représentants de la société civile, aux élus…Enfin, une liste de propositions pour une activité économique pérenne et maîtrisée sera formulée aux politiques, qui en feront ce qu’ils veulent.

« Que viennent chercher les investisseurs quand ils achètent à Saint-Barth ? Qui sont-ils ? Qu’en est-il de la réalité des nouveaux touristes ? » s’interroge Pierre-Marie Majorel. « Ce sont des questions que tout le monde se pose, et on sent que chacun a initié une réflexion personnelle sur le futur économique de l’île », complète Pascal Remblin.

« L’étude doit faire office de boîte à outils pour les élus », résume Thierry Dutour, président de la Cem (Chambre économique multiprofessionnelle), de la commission Aménagement du territoire du CESCE. Elle sera publiée avant la fin de l’année 2018.

*Conseil économique social culturel et environnemental

 

> Anne Peuchot, Thierry Dutour et Pierre-Marie Majorel pour le CESCE, entourés d’Hélène Girardeau et Pascal Remblin du cabinet Verso Consulting.

 

JSB 1278






Taux de change

Drapeau USA 1.117 USD Drapeau Russie 72.052 RUB
Drapeau Canada 1.500 CAD Drapeau Brésil 4.567 BRL