Tout ce qui change au 1er janvier

-       Soins funéraires

Les personnes porteuses du VIH pourront bénéficier de soins funéraires. Les injections permettant de conserver le corps leur étaient interdites au nom de la transmission possible de la maladie. Ainsi, les proches de défunts porteurs du VIH ne pouvaient pas le voir et lui faire ses adieux dans de bonnes conditions.

-       2€ en plus à l’hôpital

Le montant du forfait journalier hospitalier augmente, chose qui n’était pas arrivée depuis 2010. Les patients auront 2 euros de plus à régler, somme néanmoins prise en charge par les complémentaires santé. La part à régler par le patient pour un séjour à l’hôpital passe donc de 18 à 20 € par jour, et de 13,50 à 15 € dans un service psychiatrique.

-       Prime à la casse

Pour renouveler le parc automobile français, l’Etat offre 1.000 à 2.000 euros de prime à la casse aux conducteurs qui revendront leur vieille voiture (avant 1997 pour les modèles essence, 2001 ou 2006 pour les diesel) pour en acheter une récente, et jusqu’à 2.500€ pour l’acquisition d’un véhicule électrique. La nouveauté est que cette prime s’étend aux véhicules d’occasion récents, et pas seulement à l’achat d’une voiture neuve.

-       Le RSI bientôt fini

Le régime social des travailleurs indépendants sera intégré petit à petit au régime social général. Ceux qui cotisent pour le RSI auront droit en 2018 à une petite diminution de leurs cotisations. Le RSI doit disparaître peu à peu d’ici deux ans.

-       Bulletin de paie simplifié

En ce début d’année, le bulletin de salaire simplifié s’applique à toutes les entreprises. Il avait d’abord été testé dans une poignée d’entreprises françaises, avant d’être appliqué dans les sociétés de plus de 300 employés. Le gouvernement entend simplifier la lecture du bulletin de salaire et en faire « un instrument de pédagogie » sur la protection sociale.

-       Hausse de la CSG

La CSG (contribution sociale généralisée) augmente de 1,7 point au 1er janvier. Cela concerne les salaires, les revenus de patrimoine et les placements, mais pas les indemnités chômage, les allocations de la sécurité sociale et les retraites bénéficiant déjà d’un taux réduit. Les cotisations salariales maladies et chômage prélevées sur les salaires seront supprimées, en janvier pour la première, et en deux temps, janvier et octobre, pour la seconde.

-       Jour de carence des fonctionnaires

Les employés de la fonction publique verront en 2018 le retour du jour de carence. C’est à dire qu’en cas d’arrêt maladie, ils ne seront rémunérés qu’au deuxième jour d’absence. Objectif : lutter contre le « micro-absentéisme ». Dans le privé, les salariés sont soumis à trois jours de carence, souvent compensés par les employeurs.

-       Hausse du Smic

 Chaque 1er janvier, le montant du Smic augmente de façon mécanique. Le gouvernement peut décider d’y ajouter un « coup de pouce », ce qui n’a pas été le cas cette année. La hausse sera de 1,24%. C’est à dire que le salaire minimum est porté de 9,76 à 9,88 € brut de l’heure. Plus concrètement, les employés au Smic recevront chaque mois 1.188 euros net, soit 18,20€ de plus que l’année dernière.

-       Diagnostics logement

Les propriétaires auront l’obligation de fournir aux locataires, outre le diagnostic énergie, deux documents sur l’état des installations électriques et de gaz.

-       Publicité pour enfants

Sur les chaînes du service public, les programmes dédiés aux enfants de moins de 12 ans ne pourront plus être encadrés ou coupés de publicités. Cette mesure vise à prévenir l’obésité infantile.

-       Gratification des stages

L’indemnité d’un stagiaire est obligatoire dès que le stage dépasse deux mois consécutifs. En 2018, cette gratification augmente, de 554,40€ l’an dernier à 577,50€.

-       Timbres plus chers

Le timbre rouge pour le courrier prioritaire augmente de 85 centimes à 95 centimes au 1er janvier. Le timbre vert, majoritairement utilisé, passera de 73 centimes à 80 centimes, soit une hausse de 9,5%. Le tarif d’un courrier recommandé augmente, lui, de 2%.

-       Cotons-tiges interdits

Les tiges en plastique des cotons-tiges comptent parmi les déchets les plus fréquents sur les plages et dans les milieux aquatiques. Ainsi, la loi sur la biodiversité votée en juillet 2016 a entériné leur disparition, à compter de cette année.

JSB 1260

Taux de change

Drapeau USA 1.134 USD Drapeau Russie 74.577 RUB
Drapeau Canada 1.496 CAD Drapeau Brésil 4.202 BRL