Renouvelé pour cinq ans, le CESCE s’attelle au prix des loyers et à la transition énergétique

Une nouvelle mandature de cinq ans s’ouvre pour le CESCE (Conseil économique social culturel et environnemental), qui a gardé le même président, Pierre-Marie Majorel, et accueille quatre nouveaux conseillers sur quatorze. Au programme pour les années qui viennent : montant des loyers et transition énergétique.

 

Le Conseil économique, social, culturel et environnemental (CESCE), troisième assemblée de Saint-Barth, a réélu son président sortant, Pierre-Marie Majorel. Antoine Querrard était également candidat ; il sera finalement vice-président de l’assemblée, au même titre que Pascale Minarro-Baudouin.

 

Onze hommes et trois femmes : pour la parité, on repassera. La préfecture, qui désigne les représentants des secteurs économiques, a déjà du mal à trouver des candidats pour chaque activité. Par exemple, en l’absence d’association de commerçants sur l’île, ils ne sont pas représentés au CESCE.

En revanche, le Comité du tourisme fait son entrée au CESCE par le biais de son nouveau directeur, François Tressières. Les restaurateurs seront représentés par le chef cuisinier de l’Esprit, Jean-Claude Dufour ; les associations environnementales par Hélène Girardeau, membre de INE (Island Nature Saint-Barth Experiences) ; et le BTP, auparavant incarné par Eric Plasse, revient pour cinq ans à Lionel Laplace.

 

Concrètement, ces quatorze membres constituent une institution qui doit représenter au plus près le territoire, afin « d’avoir une vision globale mais précise de tous les sujets qui le concernent », résume Pierre-Marie Majorel. L’assemblée, répartie en commissions, est réunie chaque mois et travaille sur différents thèmes, soit dont elle s’est autosaisie, soit qui lui ont été soumis par la Collectivité. Elle délibère et livre ensuite des avis consultatifs à l’attention des décideurs. Dernier exemple en date, un avis sur le projet de villa douze chambres à Autour du Rocher (lire par ailleurs).

 

Encadrement des loyers, vie chère et énergie verte

Le CESCE renouvelé poursuivra le travail entamé il y a quelques mois à la demande du Président de la Collectivité, sur la faisabilité et la pertinence d’un encadrement des loyers, en lien avec Marie-Angèle Aubin, membre du conseil exécutif. Cette dernière s’est rendue à Paris courant juin pour évoquer l’épineuse question avec la mairie de Paris, pionnière en la matière, pour un partage d’expérience.

 

Le CESCE ne veut pas mettre la charrue avant les bœufs. « Le sujet ne peut être abordé qu’à partir du moment ou l’on a la possibilité de collecter des informations sur les locataires, les logements, le montant des loyers, etc. », explique Pierre-Marie Majorel. Pour qui le problème de la hausse des loyers entraîne mécaniquement « une inflation sur les prix de tous les produits, une augmentation dans l’économie elle-même. Tout le monde finit par payer la hausse du coût du logement, tout le monde est pénalisé au bout du compte, même les propriétaires. »

Pour rester dans le thème de la vie chère, dans la foulée de la création de l’Observatoire des prix et des marges à Saint-Martin, la préfecture compte fonder le même organisme à Saint-Barthélemy : c’est une obligation légale. Le CESCE en sera forcément partie prenante ; quatre personnalités qualifiées doivent être nommées pour donner naissance à la structure, chargée d’étudier l’évolution des prix et des revenus sur l’île, et éventuellement d’alerter sur des abus envers les consommateurs.

 

Ces cinq dernières années, plusieurs grosses études ont été menées par des cabinets spécialisés à la demande du CESCE. La nouvelle mandature en verra-t-elle d’autres ? « Nous avons abordé les sujets les plus saillants (énergie, mobilité, aménagement du territoire) », indique Pierre-Marie Majorel. « Désormais, je pense que nous allons approfondir et actualiser ces sujets, en particulier celui de l’énergie et la maîtrise de la consommation. Il n’y a plus de grande étude à faire, si ce n’est réaliser un recueil de données statistiques, de façon à aborder les challenges qui se profilent pour demain avec plus de sérénité et de finesse. La connaissance de données factuelles est une nécessité. »

En attendant, vendredi dernier, les membres du CESCE se sont réunis pour la première assemblée plénière de cette nouvelle mandature, avec à l’ordre du jour un règlement intérieur modifié et la signature d’une charte sur l’implication des conseillers, avant d’entrer dans le vif des débats.


Les membres du CESCE
Personnalités qualifiées nommées par le ministère des Outre-mer :
Pierre-Marie Majorel
François Pécard
Antoine Querrard

Membres désignés par la préfecture des îles du Nord :
- Activités économiques
CTTSB : François Tressières
Cem : Thierry Dutour
Métiers du BTP : Lionel Laplace
Association des hôtels et villas : Pascale Minarro-Baudouin
Association des restaurateurs : Jean-Claude Dufour
Association des professions libérales : Pierre Kirscher
- Social, culture et environnement
Ajoe : Rudi Laplace
Associations culturelles et sportives de quartier : Anita Vernoux-Gréaux
Associations environnementales : Hélène Girardeau
Association Amis de la Suède : Denis Dufau
Association des retraités : Maxime Guibert



JSB 1333


Journal de Saint-Barth N°1333 du 04/07/2019

La carte de Saint-Barth qui valait 35.000 $
Bromates aussi à Saint-Martin
Vacances d'été

Taux de change

Drapeau USA 1.114 USD Drapeau Russie 71.307 RUB
Drapeau Canada 1.464 CAD Drapeau Brésil 4.636 BRL