Recrudescence de tiques néfastes pour les chiens

Le Dr Maille, vétérinaire à la Clinique de l’Oasis, alerte sur le retour des tiques, parasites qui peuvent transmettre de nombreuses maladies à nos compagnons à quatre pattes, dont l’ehrlichiose néfaste pour les chiens.

 

L’ehrlichiose canine est transmise par la morsure de la tique, porteuse de la bactérie qui se retrouve dans le sang de l’animal et le contamine. « Ce n’est pas à prendre à la légère : c’est une maladie mortelle dans 30% des cas. Depuis cinq ans nous n’en avions pas vu à Saint-Barthélemy, jusqu’à lundi dernier, avec l’auscultation d’un chien couvert de tiques », alerte le Dr Maille. Il recommande d’agir rapidement, même si le diagnostic est difficile à établir. Effectivement, les symptômes peuvent rester latents, ou alors se révéler plusieurs mois après la morsure. La prévention est donc essentielle. «Les sprays anti-tiques sont assez efficaces, les colliers également, de façon plus limitée sur les grands chiens. Nous pouvons administrer une fois par mois des comprimés en prévention, qui traitent les tiques, puces et les vers du cœur. » Comment reconnaître les symptômes ? Quelques jours après la morsure de la tique le chien est fiévreux, abattu, peut avoir des douleurs articulaires et des nausées. Pour l’éviter, après chaque promenade dans des zones à risques (herbes hautes, bois), il faut brosser attentivement le pelage du chien et l’examiner. Si une tique s’y trouve, il faut la retirer le plus vite possible pour éviter la transmission de la maladie.

Pas de risque pour le maître

Existe-t-il un risque pour l’homme ? D’après le docteur Diab, médecin généraliste à Saint-Barth, l’espèce de tique repérée par le Docteur Maille « n’est pas vectrice de la maladie de Lyme transmissible à l’homme, qui ne sévit pas aux Antilles françaises mais plutôt dans les pays au climat tempéré. »


 




Journal de Saint-Barth N°1364 du 27/02/2020

Mémorable Carnaval
Accident mortel à Saline
Des drones dans l'espace aérien