Houle cyclonique ce week-end


Samedi et dimanche, une puissante houle provoquée par l’ouragan Leslie, situé à plus de 1.500 kilomètres des Antilles, a déferlé sur nos côtes.

La route du quartier Public ensablée, le jardin de la République de Gustavia inondé, le quartier de la Pointe léché par les vagues…

La vigilance orange pour mer dangereuse était enclenchée ce week-end, à cause d’une houle de Nord causée par Leslie, ouragan pourtant situé à 1.500 kilomètres de nos côtes (et qui ne les menace pas). « Avec ses très longues périodes (18-20 secondes, le temps qui sépare deux trains de houle) et une forte énergie (plus la période est longue, plus chaque vague est énergétique), cette houle a déferlé parfois de façon impressionnante… A Saint-Barth, à la Pointe des Châteaux (Guadeloupe), à Grand-Rivière (Martinique)… Elle s’est même propagée jusqu’en Guyane ! » explique Météo France.

 

Rare mais pas exceptionnel

Un événement rare mais pas exceptionnel. « Cela se produit d’habitude plutôt entre décembre et avril », indique Météo France. « D’après les mesures du houlographe de Basse-Pointe, c’est la cinquième fois que l’on observe un épisode de houle de ce type ». Le plus récent avant ce week-end remonte à janvier 2013.


Production d’eau arrêtée

Qui dit forte houle, dit week-end compliqué pour la Sidem, l’usine de production d’eau à Public. Car la mer trop remuante peut abîmer l’équipement de pompage de l’eau de mer. Cela n’a pas manqué. « On a réussi à maintenir la production dans la nuit de vendredi, difficilement », explique le responsable Laurent Berry. « Samedi matin, on a arrêté totalement, et heureusement. Dimanche matin, les plongeurs ont constaté qu’il y a avait eu de la casse, certaines crépines sont parties… Ils ont pu replonger à l’eau pour réparer lundi matin, et on a redémarré la production mardi. »

Cela explique les coupures d’eau chez les abonnés, ça et là, durant le week-end.


JSB 1297