Coupures d’eau à répétition

Depuis la forte houle qui a agité nos eaux il y a dix jours, plusieurs quartiers connaissent des problèmes d’alimentation en eau de ville.

Le long épisode de houle a provoqué, outre la rupture du câble sous-marin des télécoms, une pénurie d’eau de ville. Ces conditions en mer ont contraint la production d’eau, et donc sa distribution. L’eau de ville a manqué dans pratiquement toute l’île, un problème qui persiste dans certains quartiers, notamment pour les usagers qui vivent sur les hauteurs. Aujourd’hui encore, les habitants de Vitet, Dévet et une partie de Colombier et Saint-Jean ont un accès à l’eau courante perturbé.

Quand la production d’eau a pu redémarrer, au ralenti, impossible pour la Saur, qui gère la distribution de l’eau à Saint-Barth, de remplir les réservoirs : ceux-ci sont immédiatement vidés de leur contenu. Une surconsommation accentuée par la présence de nombreux visiteurs sur l’île, venus assister ou participer à la Bucket Regatta. Ainsi, depuis des semaines, à chaque fois que les réserves sont alimentées, elles sont très vite asséchées notamment par les propriétaires de piscines ou de citernes, provoquant coupures d’eau sur coupures d’eau. Un cercle vicieux dont il est difficile de sortir, malgré les appels récurrents de la Saur, sur les réseaux sociaux et dans les médias, à limiter son usage d’eau au strict nécessaire.

JSB 1270