Christophe Laurens : « Je ne suis pas venu pour la carte postale »

Le lieutenant Christophe Laurens a pris ses fonctions de chef du Stis* début décembre, en remplacement du lieutenant Dominique Cavatore.

Le lieutenant Christophe Laurens, 49 ans, est déterminé. Il a posé pour la première fois le pied à Saint-Barth le 1er novembre, mais la volonté de s’établir à la caserne de Saint-Jean l’habitait depuis six années. « Pour des raisons personnelles autant que professionnelles. Le poste correspondait exactement à mon profil et mes spécialités. » Elles sont nombreuses : nautique, chimique, feu de forêt, transmission, préventionnisme… Cette dernière compétence intéressera du monde à Saint-Barth, puisque le lieutenant est habilité à mener les commissions de sécurité pour les ERP (établissements recevant du public). « Je ne suis pas venu pour la carte postale, malgré le cadre de travail très agréable ! » Avant les Antilles, le soldat du feu a oeuvré dans l’Aude, département sujet aux feux de forêt, mais aussi aux inondations, avec des conséquences parfois dramatiques, à l’instar des crues mortelles d’octobre dernier.

950 interventions en 2018

A Saint-Barthélemy, il a pris la tête de dix pompiers professionnels, cinquante volontaires, trois administratifs, sans oublier les saisonniers qui se succèdent pour renforcer l’effectif. Cette équipe compose le Stis Saint-Barth, créé en juillet 2016. Avant cela, les secours dépendaient du service départemental de la Guadeloupe. L’organisation de la caserne locale est donc très jeune, et toujours en phase de développement. C’est le premier chantier auquel compte s’atteler le lieutenant Laurens : il planche sur la création d’un document obligatoire autant qu’indispensable, le Stacr (Schéma territorial d’analyse et de couverture des risques). Il rassemble la définition de chacun des risques présents sur un territoire (« et ils sont nombreux ») et liste les réponses qu’y apportent les services de secours. Le Stacr permettra de dresser des préconisations pour un service de secours parfaitement adapté aux particularités du territoire et aux besoins de la population.

 

Au premier trimestre, le Stis lancera aussi une campagne de recrutement, de professionnels mais aussi de sapeurs pompiers volontaires. Une nécessité : le nombre d’interventions est passé de 475 en 2015 à 950 en 2018, dont 80% de secours à la personne.

 

 JSB 1310

 

Photo > Christophe Laurens entouré d’une partie de sa nouvelle équipe, « à haut potentiel », apprécie-t-il.

 

 

*Service territorial d’incendie et de secours



Journal de Saint-Barth N°1310 du 10/01/2019

Un avion toutes les 1'30"
Pleins phares sur la sécurité routière
Festival de Musique

Taux de change

Drapeau USA 1.117 USD Drapeau Russie 72.193 RUB
Drapeau Canada 1.507 CAD Drapeau Brésil 4.529 BRL