Du monde sur la plage de Lorient en plein confinement, mardi 21 avril.

Baignade et marteau-piqueur autorisés, les confinés lâchent du lest

Le second mois de confinement na plus rien à voir avec le premier.Depuis le 15 avril, la circulation routière se densifie, la baignade est de nouveau autorisée, les brise-roches sexpriment. Avec aucun nouveau cas de Covid-19 avéré depuis bientôt un mois, le relâchement est là. Pourtant dans son discours lundi dernier le Président Macron avait parlé dun confinement  «ni renforcé, ni allégé »,  jusquau 11 mai.

 

 

Près de quarante jours de confinement en France. Après le week-end de Pâques, la vie a commencé à reprendre à Saint-Barthélemy. Le mot dordre restez chez vous semble de plus en plus difficile à respecter. Dautant plus que chaque jour depuis le 26 mars, les bulletins quotidiens de lARS sur le Covid-19 se suivent et se ressemblent : Aucun nouveau cas à Saint-Barth.

 

Le relâchement est dautant plus prégnant que la Collectivité a pris un léger contre-pied du discours élyséen (confinement  « ni renforcé, ni allégé », jusquau 11 mai), en assouplissant les règles. Elle a levé linterdiction de baignade le 16 avril, faisant de Saint-Barth le seul endroit en France où on peut profiter dun bain de mer. Elle a également assoupli linterdiction dutiliser des engins de chantier bruyant, « afin de concilier la nécessité de maintenir une partie de l'activité économique avec celle de conserver des conditions correctes de confinement ». Lutilisation dengins type BRH ou marteau-piqueur est autorisée, mais uniquement de 8 heures à midi, du lundi au vendredi. Seuls les travaux publics routiers pourront se poursuivre de 14 heures à 17 heures.

 

Concernant la baignade, le paddle ou le surf, ces activités peuvent sexercer mais dans le cadre des attestations dérogatoires de sortie. Il faut cocher la case activité sportive, avec les mêmes règles que pour la sortie jogging.«Les enfants accompagnés par un parent sont tolérés dès lors quil ny a pas d'installation durable sur la plage », précise la Collectivité, qui ajoute que des contrôles seront maintenus sur lensemble des plages.

 

Vendredi 17 avril, les gendarmes ont compté 200 baigneurs et promeneurs sur une tournée de cinq plages. Dont certains regroupés et étendus sur le sable, malgré la consigne de la Collectivité. Celle-ci a battu le rappel samedi 18 avril, répétant «quil est interdit de se regrouper sur les plages. Pas de pique-nique, pas de séance de bronzage. On se baigne, on marche un peu et on se sèche. Seul ou avec les membres dun même foyer, et tout cela en moins dune heure, muni dune attestation de déplacement dérogatoire. » Si les infractions sont trop nombreuses, elle se réserve la possibilité de revenir à une interdiction totale.

 

240 verbalisations le premier mois

Entre le 16 mars et le 12 avril, 240 verbalisations pour entorse aux règles de confinement ont été dressées par les gendarmes à Saint-Barthélemy. Mais entre les différentes dérogations, la règle du kilomètre très abstraite en labsence dadressage, lattestation spécifique aux propriétaires de bateaux, le droit de se baigner mais pas de bronzer, la tâche des forces de lordre se complique pour ce deuxième mois de confinement.