Recueillement et décoration lors de la cérémonie du 11 novembre

Comme le veut la tradition, c’est face au monument aux morts que s’est déroulée la cérémonie du 11 novembre, jeudi dernier. Aucune surprise n’est venue bouleverser l’habituel protocole, si ce n’est la remise d’une décoration. Promu au rang de Chevalier de l’Ordre national du mérite en mai dernier, Lucien Couic s’est vu remettre sa médaille des mains du président de la Collectivité territoriale, Bruno Magras. Un moment des plus solennels qui n’a pas manqué d’émouvoir le récipiendaire.
« En mon nom propre mais aussi en celui de tous ceux que j’ai l’honneur de représenter, je tiens à adresser mes félicitations les plus sincères à Lucien Couic, a déclaré Bruno Magras. Il a contribué par sa présence à nos côtés depuis des années à faire revivre ce qui avait tendance à progressivement s’effacer. » Président de l’association des anciens combattants de Saint-Barthélemy, le nouveau Chevalier a immédiatement eu une pensée pour ses parents, à qui il a dédié sa médaille.
S’il a exprimé sa fierté d’être élevé au grade Chevalier dans l’Ordre du mérite, Lucien Couic a tenu à partager cet honneur. « Je serais d’une extrême insuffisance et d’une grande ingratitude si je n’associais pas mes amis de l’association des anciens combattants de la Fédération de Saint-Barthélemy à cette récompense », a-t-il ainsi assuré.
Arrivé sur l’île voilà plus de quarante années, Lucien Couic a notamment contribué à créer l’association des anciens combattants en 1996. Il en sera élu président en 2011 et l’association devient alors fédération avant d’être rattachée à l’Union fédérale des anciens combattants et veuves de guerre. « La plus petite fédération de France mais pas la moins active aux dires de notre président national », s’en amusait Lucien Couic dans une précédente intervention. Il y évoquait l’une de ses grandes fiertés de président : celle d’avoir pu envoyer, en 2013 puis en 2016, deux jeunes de Saint-Barth recevoir un prix national dans le cadre du concours baptisé « Démocratie, civisme et dévouement ».
Par ses actions à la tête de la Fédération, Lucien Couic a contribué à redonner toute son importance aux cérémonies de commémoration à Saint-Barth. Deux cent enfants interprétant la Marseillaise le 11 novembre 2014, suivi d’un spectacle son et lumière sur le thème des Poilus de Saint-Barth, le jumelage de la Fédération de Saint-Barth avec les « French war veterans of New York »... En mai dernier, il avait été fait citoyen d’honneur de Saint-Barthélemy. Une autre distinction qui lui avait fait dire : « Etre ainsi mis en avant me fait chaud au cœur mais cela m’incite aussi à rester humble devant une telle marque de reconnaissance. Je la dois à toute mon équipe avec laquelle nous avons tenu à donner à Saint-Barth une autre image que celle bling-bling dont notre île est affublée. »  Il ne fait aucune doute que c’est aussi et surtout pour cet effort que Lucien Couic mérite quelques honneurs.

Journal de Saint-Barth N°1447 du 18/11/2021

Top départ de la Cata-Cup
Bruno Magras interpelle l'ARS et le ministre des Outre-Mer