Portuaire ou aérien, le trafic affiche une forte baisse au premier trimestre

Comme attendu, la crise sanitaire et ses mesures restrictives affectent le trafic de manière significative. Lors des trois premiers mois de l’année, la fréquentation du port de Gustavia et de l’aéroport Rémy-de-Haenen se révèle famélique.

L’année avait pourtant bien commencé. L’idée même d’une relance progressive d’un trafic régulier ne paraissait pas saugrenue. Mais trois mois et de nouvelles mesures sanitaires plus tard, le bilan n’est guère reluisant. Sur les quais du port de Gustavia comme sur le tarmac de Rémy-de-Haenen, la fréquentation affiche une forte baisse comparée à celle du premier trimestre 2020, qui portait déjà les marques d’une crise sanitaire dévastatrice.

Une plaisance en chute libre
Sans grande surprise compte tenu des mesures restrictives - principalement l’obligation d’un motif impérieux pour entrer sur le territoire - c’est le port de plaisance qui accuse le plus le coup. Depuis le début de l’année, les bateaux qui ont fait escale à Gustavia sont au nombre de 695, pour 5.806 personnes comptabilisées à bord. En 2020, sur la même période, 1.742 bateaux de plaisance ont été enregistrés à l’arrivée, pour 13.718 passagers. Le différentiel est tout aussi saisissant pour les départs qui, en raison des nombreuses fins de séjours après les fêtes, sont traditionnellement supérieurs aux arrivées en début d’année. 786 départs ont été enregistrés depuis début janvier, contre 1.931 en 2020. A bord, 7.352 personnes ont été comptabilisées en 2021 contre 16.998 en 2020.

Ferries : diminution des escales
Les ferries n’échappent pas à la baisse généralisée du trafic. Les rotations sont moins importantes, comme le démontre le nombre d’escales : 443 en 2021 sur les trois premiers mois de l’année alors que 731 ont été enregistrées en 2020. Bien entendu, il en va de même pour les passagers qui sont 13.149 à l’arrivée cette année (23.043 en 2020) et 13.046 au départ (21.276 en 2020).

Stabilité sur le port de commerce
Certes, l’activité n’est pas flamboyante depuis 2019. Néanmoins, le port de commerce parvient à maintenir un rythme soutenu. Le nombre de conteneurs EVP (équivalents vingt pieds) débarqués est en légère diminution (1.989 pour 2.014 en 2020), en revanche les escales de cargos sont en hausse (240 contre 204 en 2020). Les importations de produits pétroliers s’élèvent à 8,5 millions de litres de gasoil et 1,6 million pour l’essence.

Aéroport : la fréquentation dégringole
Sur le tarmac de Rémy-de-Heanen, l’année 2021 a commencé sous les meilleurs auspices. Fin janvier, le nombre de passagers qui débarquent à Saint-Barth (17.864) avoisine - à hauteur de 90% - les résultats enregistrés en 2019 (19.800). « Comme mars 2020 a été quelque peu impacté par le début des implications du coronavirus, l’année de référence pour la comparaison du premier trimestre est 2019 », explique le directeur de l’aéroport, Fabrice Danet. Une référence forcément plus révélatrice de la glisse de l’activité.

28.769 passagers en 2021
Ainsi, l’observation des chiffres des trois premiers mois de l’année montre que la fréquentation 2021 ne représente que 49% de celle comptabilisée en 2019 sur la même période. En l’occurrence, quand 59.138 passagers posaient le pied sur l’île il y a deux ans, ils n’ont été que 28.769 cette année. Pire, l’instauration des restrictions liées au motif impérieux a entraînée une chute vertigineuse entre un mois de janvier qualifié de « très respectable » par le directeur et les deux suivant.
En effet, le nombre de voyageurs à l’arrivée est passé de 17.864 en janvier à 5.917 en février (17.608 en 2019) et 4.988 en mars (21.730 en 2019). « En 2020, le nombre de passagers depuis septembre était revenu lentement au niveau de l’année précédente, analyse Fabrice Danet. En septembre 2020, Saint-Barth était à 89% du niveau de septembre 2019. »

Saint-Barth repart mieux que Sint-Maarten
A titre de comparaison, à cette même période, un écart de reprise du trafic de 72% sépare l’aéroport de Sint-Maarten et celui de Saint-Barth, qui s’en est bien mieux tiré. « Un écart qui s’est réduit à 41 points en décembre 2020 », remarque le directeur de Rémy-de-Haenen. Et qui s’est nettement équilibré depuis début 2021, jusqu’à s’inverser en mars avec un rythme de reprise d’activité supérieur du côté de l’aéroport Juliana.
Le trafic aérien entre les deux îles connaît également une chute depuis le début de l’année. Pour exemple, en février 2020, 12.072 passagers avaient atterri à Saint-Barth via Sint-Maarten. Ils n’ont été que 2.623 en février de cette année.
 

Aéroport : plus de départs, le fret en diminution
Depuis le début de l’année, 16.334 passagers ont embarqué vers une autre destination au départ de Saint-Barth. Dans le même temps, 12.435 personnes ont été enregistrées à l’arrivée à Rémy-de-Haenen.
Parallèlement, le bilan du premier trimestre laisse apparaître une diminution progressive du fret. En effet, s’il est de 30,7 tonnes en janvier (23 tonnes en import), il passe à 27 tonnes en février (20,6 en import) puis à 22,5 en mars (16,7 en import).

Journal de Saint-Barth N°1420 du 22/04/2021

Affluence à l'ouverture du vaccinodrome
Chute du trafic de l'aéroport et du port au 1er trimestre