Les amoureux de l'île au rendez-vous pour les fêtes

La saison des fêtes a pu se tenir malgré le passage de l'ouragan Irma il y a quatre mois, grâce à un travail énorme effectué sur l’île pour effacer les stigmates du cyclone. Les premiers chiffres.

 C’était le grand suspense : avec les images de la dévastation d’Irma dans toutes les têtes, les touristes allaient-ils tout de même faire le déplacement jusqu’à Saint-Barthélemy pour Noël et le nouvel an ? Evidemment, ils étaient peu nombreux en comparaison d’une saison normale. Mais Nils Dufau, président du Comité territorial du tourisme (CTTSB), est tout de même satisfait. « Les 25 % de chambres disponibles étaient bien remplies, il y avait plus de demande que d’offre, même si certains clients ont tenté de marchander », indique-t-il.

112 bateaux au Nouvel an

Les chiffres ne sont pas encore tous disponibles (celui concernant les taxes de séjour, notamment, sera connu à la fin du mois). Mais à l’aéroport, les comptes sont faits : depuis Irma, 24.532 passagers sont passés à Saint-Jean, une baisse de 47,9% par rapport à 2016. Sur les huit premiers mois de l’année, pour information, le trafic était stable comparé à 2016, avec 137.675 voyageurs.

Côté mer, au port de plaisance, les chiffres concernent seulement la nuit de la Saint-Sylvestre, traditionnellement la plus chargée de l’année. 112 bateaux sont venus réveillonner à Saint-Barthélemy (qu’il faut ajouter aux 63 habités et abonnés à l’année), contre 215 pour le passage de l’an 2016 à l’an 2017. Pas si mal. Parmi les yachts présents à Gustavia, on notera deux bateaux de plus de 100 mètres (Eclipse, 162,5m, propriété de Roman Abramovitch, et Le Grand Bleu, 113m, revendu par le milliardaire russe à son ami et associé Eugene Shvidler). Cinq autres bateaux de taille conséquentes étaient aussi présents : Limitless, 96 mètres, propriété de Leslie Wexner qui est notamment PDG de la marque de lingerie Victoria’s Secret. Viennent ensuite Phoenix 2, 90 mètres, Ace, 85 mètres, Roma, 81 mètres, et enfin C2 de 78,5 mètres. Du beau monde, toutefois resté moins longtemps que d’habitude à Saint-Barthélemy.

En ce qui concerne les paquebots de croisière, les chiffres ne sont pas encore connus. Cependant, Nils Dufau, fidèle à lui-même, est optimiste. « Nous avons vu que de petits bateaux de croisière, d’une capacité de 300 passagers environ, étaient présents avant, pendant et continuent après les fêtes. Ils viennent même plus qu’avant ! C’est une bonne nouvelle, et une excellente clientèle pour notre île. » Qu’en disent les commerçants ? « Je crois que dans les boutiques, le bilan des fêtes est assez mitigé. En revanche, les restaurants ont bien travaillé, notamment grâce à la fréquentation des locaux », assure Nils Dufau.

Pour les mois qui viennent, une nouvelle vague de visiteurs est attendue au mois de mars, avec l’ouverture d’hôtels comme le Christopher («qui affiche complet pour sa réouverture ») ou le Manapany. Le président du Comité du tourisme compte sur la Bucket Regatta, les Voiles de Saint-Barth et la Transat AG2R pour amplifier la reprise.

JSB 1261