Des bateaux de croisière naviguent grâce aux restes de poissons

La compagnie de croisière norvégienne Hurtigruten a annoncé lundi qu’elle allait bientôt utiliser, comme carburant pour ses navires, les déchets de l’industrie de la pêche. Des restes de poissons notamment, qui permettent de créer du biogaz. Déjà dotés de moteurs hybrides, les paquebots Hurtigruten sont considérés comme les plus « propres » au monde.  « Alors que nos concurrents misent sur le fioul lourd, certes peu onéreux mais très polluant, nous ferons littéralement appel à la nature pour propulser nos bateaux. Le biogaz est le carburant le plus écologique pour la navigation, ce qui représente un formidable atout d’un point de vue environnemental. Nous aimerions que d’autres acteurs du secteur de la croisière suivent notre exemple », souligne Daniel Skjeldam, le PDG de la compagnie, qui exploite 17 navires. 


JSB 1305

Journal de Saint-Barth N°1305 du 29/11/2018

Cap sur l'avenir
La saison cyclonique
La plage de Grand-Cul-de-Sac

Taux de change

Drapeau USA 1.135 USD Drapeau Russie 72.922 RUB
Drapeau Canada 1.513 CAD Drapeau Brésil 4.332 BRL