Le « ping call » d’Océanie qui inonde les portables

Deux heures du matin, le téléphone vibre sur la table de nuit. Sur l’écran, un numéro à l’indicatif inhabituel s’affiche : +686741. Il s’agit de celui de Kiribati, une République située dans le Pacifique central et composée de trois archipels. A moins d’y entretenir quelques connaissances, aucune raison de répondre. D’ailleurs, c’est préférable car il s’agit bien évidemment d’une escroquerie téléphonique qui consiste à vous inciter à rappeler un numéro qui, ô surprise, s’avère fortement surtaxé, dans un pays aussi lointain qu’étranger. Une arnaque qui devient de plus en plus fréquente et qui porte l’appellation sautillante de « Ping call ».
Depuis quelques semaines, de nombreux habitants de Saint-Barthélemy -et de la Caraïbe dans son ensemble- sont assaillis de coups de fils à répétition. La nuit, le plus souvent, mais également parfois en journée. Un internaute a partagé une capture d’écran de son téléphone sur lequel apparaît le fameux numéro venu du Pacifique. Les réactions se sont immédiatement accumulées sous sa publication. « Tous les jours et à n’importe quelle heure », se plaint Virginie. « En pleine nuit », « Cela n’arrête pas », « Je bloque à chaque fois », l’agacement voire l’exaspération sont palpables. D’autres semblent rassurés de constater qu’ils ne sont pas les seuls à subir ces « assauts » téléphoniques répétés. Comme Paul, qui explique : « Cool, je pensais être le seul. »
Numéro professionnels ou personnels, aucun appareil n’est épargné. Comme précisé plus avant, il est évidemment recommandé de ne pas rappeler le numéro. Toutefois, pour les personnes qui, par inadvertance, ont retourné l’appel, il est possible de s’inscrire sur une liste dite « d’opposition au démarchage téléphonique » sur le site du gouvernement. Plus sûr encore, contacter immédiatement son opérateur afin de tenter de bloquer un éventuel surcoût.
Le « Ping call » s’est très largement répandu depuis le début de la crise sanitaire. Particulièrement lors des périodes de confinement. Certains escrocs allant jusqu’à se faire passer pour des soignants afin de proposer des rendez-vous à leur « interlocuteurs ». Il suffit alors de rappeler un numéro inconnu... Et l’arnaque est consommée.  D’autres jouent sur d’autres cordes en annonçant un gain d’argent, par exemple. Là encore, il est nécessaire de composer un numéro inconnu. De nombreuses victimes dans le monde ont ainsi été délestées de plusieurs centaines d’euros.
Quant à la technique du blocage du numéro, elle est bien entendu efficace. Malheureusement, comme ont pu le constater de nombreuses personnes, les appels peuvent provenir de différents numéros. Seul l’indicatif reste le même. Le mieux est encore d’aborder le problème avec humour, à l’image de cet internaute qui lance : « Il m’appelle plus souvent que ma femme ! »

 

Journal de Saint-Barth N°1447 du 18/11/2021

Top départ de la Cata-Cup
Bruno Magras interpelle l'ARS et le ministre des Outre-Mer