Les Francs Archers de Saint-Barthélemy

Un vent nouveau souffle sur le tir à l’arc Saint Barth

Ce week-end, en dépit du vent, la compétition reprenait pour les archers de l’île sur la plaine de Saint-Jean. Première compétition de l’année et première compétition tout court pour certains, lançant 2021 de fort belle manière avec des résultats toujours aussi satisfaisants.

 

Que de sourires en ce samedi parmi les archers locaux. Au surlendemain du nouvel an, les conditions sont pourtant pour le moins rudes lorsque l’objectif est de viser le plus précisément possible une cible située à 18 mètres. Cela ne semble pourtant pas un problème pour la petite dizaine d’individus présents ici, notamment les plus jeunes. « On est très heureux jusqu’à présent des performances des filles. Maëlys Perou Chavant, Calypso Blanchard et Clémentine Gréaux qui réalisent une très bonne compétition quand bien même le vent est fort et changeant », déclare ainsi Sébastien Morice, fidèle au poste en l’absence du président du club des Francs Archers de Saint-Barthélemy. Difficile en effet de croire que les trois citées ne sont pour autant pas pratiquantes depuis des années, la maîtrise dont elles font preuve malgré les conditions météorologiques est assez bluffante. La première nommée, en catégorie poussin, se distingue d’ailleurs en accrochant deux fois le centre de la cible. Deux tirs parfaits qui l’aideront à atteindre les 219 points, sur un total de 600... laissant présager une année excitante ? « Maëlys est à l’image de nombreuses recrues de cette saison, très talentueuse et volontaire. Notre club est parmi les plus performants aux Antilles, en plein essor, on est très enthousiaste pour le futur car beaucoup continuent à venir essayer pour finalement être présents chaque semaine. Tâchons de préserver ce cercle vertueux, » répond Sébastien Morice, déjà tourné vers les futures échéances.

 

Le futur, Calypso Blanchard et Clémentine Gréaux en feront sans doute partie. Fortes de scores plus que respectables (375 et 321 en catégorie benjamin), les deux jeunes filles incarnent elles aussi cette nouvelle génération, peu perturbée par les éléments externes. « Comme disait Manuel Georges l’an dernier, on a la chance inouïe d’avoir des jeunes déjà « matures » sur l’aspect de la concentration. C’est très prometteur puisque c’est un aspect viscéralement important dans notre discipline. L’accompagnement des éducateurs y est aussi, forcément, pour beaucoup et il faut les féliciter pour leur pédagogie, » appuie définitivement l’adjoint du président Manuel Georges. Une bonne ambiance et une décontraction qui donnent chaud au cœur, une progression en flèche, les éléments sont en effet réunis pour que le club des Francs Archers soit la véritable tornade sur les prochaines compétitions de tir à l’arc antillaises.

 

 

Journal de Saint-Barth N°1405 du 07/01/2021

Sébastien Lecornu ministre de l'Outre-mer en visite
Covid-19 : le point sur la vaccination