Tessa Thyssen sur vagues artificielles

 Tessa Thyssen a finalement pu participer à l’US Open en Californie, à Huntington Beach. Elle atteint son objectif en terminant à la neuvième place, ce qui la propulse à la 26e au classement international du WQS. Après un stage sur vagues artificielles, elle retrouve aujourd’hui Nina Reynal à Lacanau, en Gironde.

 

La blessure d’une compétitrice aura finalement permis à Tessa Thyssen, 22 ans et membre du Reefer Surf Club de l’Ajoe, de participer à l’US Open d’Huntington Beach en Californie. La surfeuse de Saint-Barth est passée à deux doigts d’une qualification en quarts de finale, mais termine satisfaite de sa 9e place, position qui la place 26e au classement international WQS.

Deux jours plus tard, Tessa et cinq surfeuses du collectif France féminin ont mis le cap sur Waco, au sud de Dallas, pour 48 heures de stage autour des nouvelles technologies de vagues artificielles. Vahine Fierro, Cannelle Bulard, Tessa Thyssen, Pauline Ado, Maud Le Car et Justine Dupont ont ainsi surfé près de 60 vagues chacune, dans le cadre de la préparation olympique et des échéances des qualifications pour les JO de Tokyo 2020 (lire encadré). Ce déplacement était financé dans le cadre de l’appel à projet “Sport pour elles” de la Française des Jeux remporté par la Fédération française de surf, afin de dynamiser les performances au féminin en vue de Paris-2024. « Pour moi c’était une belle opportunité de surfer ces vagues. Je trouve cela super que la FDJ finance un tel stage. Au début c’est assez dur de comprendre comment arrive la vague artificielle, comment ramer et surtout comment la surfer. Mais très vite, c’est fou de voir comme tu peux progresser sur ce type de vague. Mais cela n’a rien à voir avec ma passion, le surf sur l’océan. C’est tout autre chose. »

Aujourd’hui, Tessa Thyssen enchaîne avec le Caraïbos Lacanau Pro (Gironde), où elle a retrouvé Nina Reynal, autre surfeuse du Reefer Surf Club. La compétition se déroule jusqu’au 18 août.

Nina Reynal, 21 ans, championne de France 2016 en junior et 2012 en ondines continue de surfer tout en poursuivant ses études en sciences et techniques des activités physiques et sportives. Nina surfe parmi les pros depuis cinq ans, en pro junior d’abord et maintenant dans les QS (Qualifying Series). Son objectif ? « Réussir autant sur le plan sportif que dans mes études, ce n’est pas facile ! Mais je suis motivée ! »

 

 

Le surf aux JO

Pour la première fois en 2020, le surf entre dans le programme des Jeux olympiques en tant que sport additionnel. La première compétition sera organisée dans l’océan Pacifique sur le spot de Shidashita, au Japon. En visite à Lacanau ce lundi, la ministre française des Sports Roxana Maracineanu a brièvement évoqué la candidature de la ville aux JO 2024. Le lieu exact des épreuves n’est pas encore déterminé, mais les candidats sont déclarés : Biarritz (avec ses spots de Capbreton-Hossegor-Seignosse), Lacanau en Gironde, La Torche dans le Finistère ou encore Tahiti. Les Mondiaux de surf de Miyazaki (Japon), en septembre, seront qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. L’équipe de France sera composée de Jeremy Flores, Michel Bourez, Joan Duru, Johanne Defay, Vahine Fierro & Cannelle Bulard.



Journal de Saint-Barth N°1338 du 15/08/2019

Fêtes de quartier
Family Festival
Festival Photo
Cyclones
Surf

Taux de change

Drapeau USA 1.108 USD Drapeau Russie 70.627 RUB
Drapeau Canada 1.463 CAD Drapeau Brésil 4.647 BRL