Saint-Barth - Saint-Barth Cata-Cup

©Pierrick Contin

St Barth Cata-Cup 2022 : J -16

L’équipe de bénévoles de l’association St Barth Multihull s’active pour recevoir comme il se doit les équipages de la 14e édition de la St.Barth Cata-Cup (16-20 novembre). En Europe, les F18 chargés dans des containers au départ de Hyères, Gravelines et Le Havre doivent arriver à Public lors de la quinzaine précédant les festivités. Un calendrier parfait qui permettra aux 55 duos engagés ce jour de prendre leurs marques sur le plan d’eau avant d’attaquer les choses sérieuses.
Un timing parfait donc, pour aborder ensuite sereinement les premières régates prévues à partir du jeudi 17 novembre. « Ça va maintenant venir vite. Pour ma part, j’ai hâte car hormis un entraînement avant le Spi Ouest-France, une épreuve à laquelle, avec mon équipier, on a finalement été contraints de renoncer, je n’ai plus navigué en F18 depuis la dernière édition de la St.Barth Cata-Cup, il y a un an, mais s’il n’y a qu’une course à faire, c’est de toutes façons bien celle-là ! », relate Orion Martin, 2e de l’édition 2015 avec Charles Gate. Le Sudiste compte bien, comme à son habitude, jouer les trouble-fêtes aux avant-postes lors de la compétition. « Aller secouer les dix premiers, ça nous fait rire et on espère batailler avec eux même si on sait que ce ne sera pas facile car une fois encore, le niveau s’annonce très relevé. On est chaud et on compte bien tout donner mais le principal sera, comme d’habitude, de prendre un maximum de plaisir sur l’eau. Cette Cata-Cup, depuis sa création, est avant tout une histoire de partage. Les organisateurs font tout pour que les coureurs soient heureux et c’est définitivement le cas ! », assure Orion qui ne voulait donc manquer l’évènement sous aucun prétexte.
Vainqueurs de la dernière édition, les Argentins Cruz Gonzalez Smith et Mariano Heuser seront assurément parmi les hommes à battre, surtout après leur toute récente troisième place au mondial de la classe à Clearwater, aux Etats-Unis. Mais d’autres spécialistes du petit catamaran de sport ne seront certainement pas en reste, à commencer par Gurvan Bontemps et Benjamin Amiot qui continuent de courir après la victoire après trois deuxièmes places en 2016, 2019 et 2021, ou encore Tim Mourniac et Pierre-Yves Durand, pour ne citer qu’eux.
D’ores et déjà, la bataille sur l’eau promet d’être belle avec un savoureux mélange d’amateurs éclairés et de professionnels.

Journal de Saint-Barth N°1491 du 27/10/2022

Vers la création d'une Maison de la santé
Disparition d'une enfant aux piscines naturelles

Taux de change

Drapeau USA 1.045 USD Drapeau Russie
Drapeau Canada 1.406 CAD Drapeau Brésil 5.451 BRL