Saison tronquée pour les unes, pleine pour les autres

C’était la saison post Covid. Celle du renouveau, celle du retour aux affaires après une saison 2019-2020 cauchemardesque pour toutes les associations de l’île. Pourtant, cette année, tout le monde n’a pas été traité de la même façon, entre frustration et passion, retour sur quelques-unes des disciplines phares. Résumé de la saison, épisode 1.

 

Quatre petits matches pour les Barracudas
Un titre et quatre petits matches. C’est le bilan de cette triste saison pour les rugbymen des Barracudas. Engagés dans le championnat de Guadeloupe ainsi que dans le challenge des îles du Nord, les bleu et blanc n’auront connu l’ivresse de la compétition que lors de trois matches face aux Archiball’s de Saint-Martin (dont deux confrontations leur permettant de décrocher le titre des îles du Nord) et un match à l’extérieur face au Bruc de Guadeloupe (avec une victoire prometteuse leur entrouvrant une chance de triomphe). Au sein d’un championnat très contraignant du fait des mesures sanitaires, les Saint Barth ont vu leur bon début de saison stoppé net par l’arrêt des championnats amateurs, bien que de multiples aménagements ont été tentés, du report des matches à la réorganisation du championnat de Guadeloupe en deux poules en espérant une amélioration qui ne viendra finalement jamais. Avec une affluence aux entraînements en berne à cause du manque de motivation que procure la suspension de la compétition, certains membres ont su tirer leur épingle du jeu pour s’offrir quelques frissons cette année.

Une année chargée pour les boulistes
Une année bien menée par l’amicale bouliste de l’île qui, en plus des compétitions organisées en interne, a pu s’exporter en Martinique dernièrement pour y affronter diverses équipes des Caraïbes ainsi qu’une invitée en provenance de Monaco. L’occasion pour Emilie Lemai et Pascale Montorio de signer une place en quart de finale, dans un tournoi de très bon niveau, sur un terrain peu évident pour les deux femmes.
L’ABSB a également vu qualifier deux équipes pour le Championnat de France. En doublette homme, habile avec les mains, Florian Piquet semble l’être, peu importe le ballon... ou les boules. Auteur de très bonnes performances du côté du boulodrome, le jeune homme obtient même une qualification pour les championnats de France en compagnie de son binôme Grégory Avignon. Seulement, comme rattrapé par un destin morose cette année, l’événement devant avoir lieu à la fin du mois d’août à Quimper est annulé à titre définitif. Florian Piquet pourra toutefois se réconforter en faisant équipe avec Philippe Suchaud, lors du Grand Prix de Saint-Barthélemy au mois d’octobre. Plus de chance pour la doublette mixte, Emilie Lemai / Vincent Dewez qui participeront pour les Championnats de France le dernier week-end du mois d’août à Montauban (82).

Une année basée à Saint-Barth
Comment ne pas évoquer Maëlle Guilbaud. La planchiste locale, très investie pour sa discipline, la jeune femme avait réussi son pari avec le Centre Nautique de Saint-Barth (CNSB) d’organiser une compétition à la fin du mois de janvier. Désireuse de remotiver les planchistes et kiters de l’île après des mois d’interruption, Maëlle et les membres du CNSB ne pensaient plus dès lors qu’à reprendre du plaisir. Ce plaisir, elle ne le connaîtra finalement pas cet été... Conviée à une étape de la coupe du Monde à Israël dès le 20 juin, la planchiste a finalement décidé de rester sur l’île jusqu’à la fin juillet au moins. « Il y avait trop de problématiques liées au contexte politique, les assurances ou même le consulat conseillent de ne pas s’y rendre... cela laisse aussi l’occasion de bien préparer les stages ici en juillet. Une autre est prévue en Corée du Sud début septembre et les championnats de France se dérouleront en octobre voire novembre, on va se tourner vers ces épreuves, en espérant leur maintien, » clarifie calmement Maëlle Guilbaud.

Des tournois inter-îles
Paradoxalement, les deux activités ayant surfer sur la compétition ne sont pas des sports de glisse. En effet, le tennis d’abord, grâce à aux clubs de l’Ascco ainsi que du Saint-Barth Tennis Club, a pu rassembler et se déplacer cette saison. Tournoi de la Thanksgiving, Tournoi Multichances (TMC), tournoi à Saint Martin... autant de chances pour les tennismen - et women - de prouver leurs qualités et se préparer au mieux aux différentes échéances les attendant cet été et dès la rentrée prochaine.

Pas de repos pour le foot
Enfin le grand gagnant de cette saison, c’est le football. Avec le Trophée Da Silva jusqu’à décembre, suivi du championnat jusqu’à la semaine passée, le football à Saint-Barth n’a connu qu’une petite semaine de décalage par rapport à son calendrier. Grâce à son titre acquis en décembre dernier, l’équipe de Arawak s’est admis la possibilité de défendre les couleurs de l’île à Saint-Martin. Après avoir vaincu le champion de la patrie française, mais aussi celui de la partie hollandaise, le retour aux affaires locales a été plus compliqué pour les vert et blanc qui finissent à la troisième place du championnat derrière Gustavia et le champion FWI, sacré pour la première fois de son histoire.

 

 

Journal de Saint-Barth N°1429 du 21/06/2021

Le Journal de Saint-Barth fête ses 30 ans