Saint-Barth - Rascasses Rugby féminin

Rugby féminin : « C’est bien le vendredi soir de pouvoir se défouler dans une ambiance très sympa ! »

Alors que les Rascasses, l’équipe de rugby féminin des Barracudas, est à la recherche de nouvelles joueuses, le XV de France féminin affrontera l’Italie en quart de finale du Mondial, samedi 29 octobre en Nouvelle-Zélande.

Sur le stade de Saint-Jean, vendredi dernier, une dizaine de filles de 20 à 50 ans, s’échauffe sous les consignes de leurs entraîneurs, Denis et Fabien. Lors d’une courte pause, les joueuses décrivent le sport qu’elles affectionnent depuis plusieurs années. « Nous sommes à la recherche de filles qui veulent bien jouer avec d’autres copines, » explique Alexandra. « Le rugby est un super sport collectif, rajoute Maïté, avec un véritable esprit d’équipe. » Elles insistent toutes sur le fait qu’il ne faut pas rester sur les a priori du rugby. Alexandra qui a intégré l’équipe il y a trois ans, a « découvert une bande de copine à travers le rugby, précise-t ’elle. Cela m’a permis de constater l’esprit de famille qui existe dans ce sport, avec les copines sur le terrain certes, mais en dehors également. » Marie, remarque que c’est un bon moyen de se défouler et de se surpasser. « Nous sommes nombreuses à avoir eu peur avant de commencer les placages et les matchs. Et au final on y arrive. » Tess tient à rajouter : « Un placage ne veut pas dire “démonter“ une personne. C’est faire tomber. C’est comme le judo. On apprend à tomber, on apprend à recevoir des coups, à arrêter la course de l’adversaire sans la blesser et sans se blesser. C’est juste ne plus craindre l’adversaire. Aucune de nous, n’est rentrée avec une côte cassée. Ce n’est pas un sport de combat mais un sport d’équipe de ballon. C’est la cohésion de l’équipe qui nous fait nous dépasser. » Maïté complète : « Cela peut paraître dur, mais il y a aussi la beauté du sport. Quand il y a quelqu’un qui se dégage et marque un essai. C’est magnifique. Cela donne envie, non ? »
Tous les vendredis à 19 heures dans une ambiance bon enfant, mais studieuse, les filles se retrouvent au stade de Saint-Jean. Cela commence bien “évidemment” par les “retrouvailles”. « On est des filles donc a besoin de papoter 5 minutes », formule une joueuse en rigolant, puis les Rascasses s’échauffent. Suit l’enseignement des techniques de circulation de ballon, des petits ateliers de placage, contre ou encore de stratégies. Pour terminer par une petite rencontre avec des touchés.

Championnat de Guadeloupe
Comme l’an passé, les Rascasses seront associées aux Archigirl’s de Saint-Martin dans le Championnat à X de Guadeloupe pour former l’Entente des îles du Nord. Afin de trouver une cohésion, les entraîneurs ont programmé un entraînement en commun une fois par mois. « On pratique le rugby éducatif, souligne Denis. Tous les ans il y a des mouvements dans l’équipe. On ne suit pas pendant 10 ans la même équipe. Donc tous les ans, nous devons retravailler les stratégies, et les techniques de jeu. On essaie toujours de progresser. » Cette année, l’Entente des îles du Nord participera au championnat à X qui comprend trois matches en Guadeloupe, deux à Saint-Martin, et un à Saint-Jean.

« Encourager le sport féminin »
Comme toutes les autres activités sportives, les joueuses recherchent des sponsors « pour financer nos déplacements mais aussi nos maillots, appuie Maïté. Alors si votre entreprise souhaite encourager le sport féminin et notamment le rugby féminin, n’hésitez pas à nous contacter. »

Vous désirez essayer, allez rencontrer Les Rascasses lors d’un entraînement qui se déroule les vendredis de 19h à 20h30.

Journal de Saint-Barth N°1491 du 27/10/2022

Vers la création d'une Maison de la santé
Disparition d'une enfant aux piscines naturelles

Taux de change

Drapeau USA 1.045 USD Drapeau Russie
Drapeau Canada 1.406 CAD Drapeau Brésil 5.451 BRL