Bruc Barras ©Simax Communication

Pour les Barras, l’appétit vient en mangeant

Samedi en Guadeloupe, les Barracudas affrontaient le Bruc. Première rencontre du championnat, et déjà un choc entre deux prétendants au titre, cette saison encore. Un déplacement excitant pour se jauger et renforcer la cohésion d’une équipe dépourvue de son capitaine.

Retransmis en direct sur Facebook, sur la page du Comité Territorial de rugby (où il est à revoir), le match de ce week-end était d’ores et déjà une affiche,  marquée par une minute de silence en l’honneur de Christophe Dominici.

Sur un terrain gras les Barras peinent face à une défense bien en place, laissant peu d’espaces aux offensives qui se résument alors à un jeu en une passe. Moins conquérants que leurs adversaires sur les rentrées en touche, les Bleu et Blanc sont punis à la 13e minute sur une belle passe au pied bien dosée côté droit. L’essai n’est pas transformé et permet cinq minutes plus tard aux visiteurs de revenir à 5-3 après une pénalité tapée par Baptiste Malval. Les deux équipes pratiquent des jeux diamétralement opposés : le Bruc choisit de jouer les extérieurs quand les Barracudas optent pour un jeu au près, rendant cette rencontre emballante. C’est encore une fois sur une séquence à l’extérieur que les locaux inscrivent  un deuxième essai. Le dézonage des ailiers déstabilise la défense adverse, et au terme d’une action rondement menée, les Verts aplatissent mais ne transforment pas, portant le score à 10-3 à la 25e minute de jeu. Ce deuxième essai, au lieu de donner confiance au Bruc, pique leurs adversaires qui se montrent bien plus conquérants. La stratégie mise en place va s’avérer payante juste avant la mi-temps. Sur un ballon gratté en touche, les Barras portent le ballon sur une vingtaine de mètres jusque dans l’en-but. Essai non transformé mais la machine semble bien en marche, les Barracudas ont faim et s’apprêtent à dévorer leurs adversaires en seconde mi-temps.

Le match face à Saint-Martin avait révélé quelques difficultés, il était évident que celles-ci seraient corrigées. Les avants n’ont pas déçu à l’image d’un Patrick Rivière énorme. Cherchant à jouer en “pick and go”, les coéquipiers de Paul Bessieres organisent le jeu et fatiguent leurs opposants qui répondent par quelques friandises avant les fêtes de fin d’année, ce qui leur vaut un premier carton jaune... le match est en train de tourner, nous sommes à peine à l’heure de jeu. Bien que la pénalité soit manquée, Baptiste Malval pourra faire taire les critiques tout juste 5 minutes après. Les Barracudas sont plus forts dans les rucks et à la sortie d’un de ceux-là, le buteur envoie un beau drop entre les perches, donnant l’avantage à son équipe (10-11) à vingt minutes de la fin. Les trois quarts Barras gardent mieux le ballon en cette seconde mi-temps, et c’est un Mickaël Darcourt, très en vue ce samedi, qui met Erçan Typhagne en orbite. Après un rush d’une cinquantaine de mètres le bloc équipe remonte, fixe et va à l’opposé pour l’essai d’Alexandre Ros sur une passe après contact. Validé après discussion entre l’arbitre central et son jeune assistant et transformé par le buteur maison (10-18).

La belle histoire
La belle histoire de ce match, c’est le dernier essai des Saint-Barth : après des mois d’absence, Alex Dagorn pénètre la défense adverse dans l’axe et s’en va aplatir entre les perches, laissant tout le plaisir à Baptiste Malval de signer une prestation de grande qualité (3/5 plus un drop, score final 10-25). Cet essai, inscrit par un joueur qui avait manqué aux Barras, est une sorte d’hommage au capitaine, Benjamin Laborde, absent sur blessure pour ce match. « On avait envie de gagner ce match pour lui. Mais aussi pour remercier le club des efforts consentis pour ce déplacement. Tout a été parfait : les vols grâce à notre sponsor, Air Antilles, l’hôtel, le coaching... » Florian Piquet ne s’y trompe pas, le président, Olivier Ribera se donne corps et âme pour ses joueurs. « N’oublions pas le Comité qui nous donne l’opportunité de toucher beaucoup de monde avec cette retransmission, à travers le Monde! On a entendu parler de téléspectateurs au Brésil même, c’est fou », finit Damien Fernon, heureux de cette victoire et déjà tourné vers le match retour à Saint-Martin, samedi 12 décembre, dans le cadre du challenge des îles du Nord.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Saint-Barthélémy et Saint-Martin main dans la main

En marge du match en Guadeloupe, l’école de rugby des Barras accueillait son homologue saint-martinoise. Que ce soit en U8, en U10 ou en U12 les voisins sont un cran au dessus des joueurs locaux. Mais l’essentiel est ailleurs, il s’agit d’entretenir les liens amicaux entre les deux écoles afin que tous progressent par le biais de ce genre de plateau. Ainsi il est bon de mettre en lumière la titularisation le soir même face au Bruc de Mateo Imberdis. Première présence dans le XV des Barracudas pour le jeune joueur formé au sein de l’école de rugby de Saint Barth, une fierté pour le jeune homme : «Oui je suis très content de pouvoir faire mes preuves au sein de cette équipe. C’est rassurant de jouer avec des joueurs qui m’ont eux-mêmes formé comme Mickaël Darcourt. Je suis satisfait de ma prestation même si je dois progresser, d’autant plus à ce nouveau poste d’ailier que j’essaie d’appréhender au mieux. » Auteur de trente minutes de qualité, Mateo Imberdis peut être une source d’inspiration pour nombre d’enfants de l’école. Former ses propres joueurs est une denrée rare, aux Barras d’en profiter.
 

 

Journal de Saint-Barth N°1401 du 09/12/2020

VGE
Condamnée à détruire son bien
L'Etat a engagé 17,5 millions d'euros