Loto du patrimoine : 30.000 euros pour le clocher de l’église catholique de Gustavia

Les sommes récoltées grâce au jeu de grattage imaginé par Stéphane Bern et la Fondation du patrimoine pour rénover les édifices remarquables en péril sont désormais connues. Saint-Barth bénéficiera de 30.000 euros.


La distribution des fonds récoltés grâce au jeu de grattage « Loto du patrimoine » lancé il y a neuf mois a été dévoilée la semaine dernière. En outre-mer, sept territoires dont Saint-Barthélemy partageront 768.000 euros pour la rénovation d’édifices en péril.

 

Le clocher de l’église catholique de Gustavia avait été sélectionné par Stéphane Bern, chargé de la mission par Emmanuel Macron, et la Fondation du patrimoine, parmi plus de 250 sites en péril. Une enveloppe de 30.000 euros sera allouée à sa remise en état.

 

353.000 euros pour Saint-Martin

Au total, 12 millions de tickets Loto du patrimoine ont été vendus, pour 172 millions d’euros récoltés. Les dix-huit sites emblématiques identifiés comme les plus en danger se partageront 5,2 millions d’euros. C’est le cas de l’habitation Bisdary en Guadeloupe qui pourra être retapée grâce à un chèque de 300.000 euros, la maison d’Aimé Césaire en Martinique qui se voit attribuer 100.000 euros…


Outre ces 18 projets prioritaires, 249 autres diviseront le reste de la somme, dans toute la France. Le clocher de l’église de Gustavia fait partie de ceux-là. Le but de la mission Bern et la Fondation était de prioriser les édifices ni classés, ni protégés, que les gestionnaires (collectivités locales, associations…) ont souvent du mal à préserver, faute de financement suffisant.


Aux Antilles, c’est Saint-Martin qui reçoit la plus importante contribution, avec une somme de 353.000 euros pour rénover la Plantation Mont Vernon.


Ensuite vient la Martinique, avec 144.000 euros pour la Maison Telle et le Fort de l’îlet (et 100.000 euros pour la maison d’Aimé Césaire, dans l’enveloppe des sites les plus en danger).


La Guadeloupe, pour la Maison Roua, recevra 26.000 euros. L’habitation Bisdary, prioritaire, bénéficiera de 300.000 euros.


Ces sommes pourraient grossir dans les mois qui viennent, en fonction des dons effectués directement à la mission patrimoine, recevables jusqu’au 31 mai. Pour un euro collecté, les monuments en péril recevront un euro supplémentaire (dans la limite de 10% des besoins de financement).

 

Lors du lancement du loto du patrimoine, un petit couac avait marqué le projet à Saint-Barthélemy : la mission Bern avait d’abord indiqué vouloir aider à la rénovation du clocher suédois de Gustavia, la petite bâtisse en bois vert qui domine la rade. Que la Collectivité avait restauré… un an plus tôt. Après quelques micmacs, la Fondation du Patrimoine avait finalement corrigé l’erreur et redirigé les fonds vers le bon clocher : celui de l’église catholique de Gustavia, effectivement en piteux état.

 

> Informations et dons sur www.missionbern.fr ou www.fondation-patrimoine.org.

 

_______________________________________________________

190 ans cette année
La construction de l’église catholique de Gustavia a duré cinq ans, le bâtiment a été inauguré en 1829. Son clocher est bâti derrière, sur un terrain qui abrite aussi le presbytère ; cela évite le risque de chute de pierres, notamment en cas de cyclone, et permet à toute la ville d’entendre les cloches résonner. Le style de l’église catholique, appelée « Notre Dame de l’Assomption », est espagnol, inhabituel pour les édifices religieux antillais. Elle a fait l’objet d’une rénovation complète en 2006.



JSB 1313




Journal de Saint-Barth N°1313 du 31/01/2019

Fréquentation en berne
Loto du patrimoine
Art Week
Barracudas
Baleines

Taux de change

Drapeau USA 1.114 USD Drapeau Russie 71.307 RUB
Drapeau Canada 1.464 CAD Drapeau Brésil 4.636 BRL