Les vétérans de l’ASPSB se sont inclinés malgré une belle prestation.

Les vétérans d’Arawak ont su se montrer patients

Vendredi, à 21 heures, Arawak (blanc et bleu) et l’ASPSB (bleu et jaune) s’affrontaient dans le cadre la première journée du championnat vétérans de Saint-Barthélemy. Une rencontre pour débuter, non sans rappeler celle de septembre dernier lors du Trophée Da Silva, où Arawak s’était incliné. Ils se présentaient donc revanchard ce week-end afin de démarrer au mieux cette nouvelle saison.

 

Il ne fallait pas arriver en retard pour ce premier match de championnat vétérans de Saint-Barthélemy. Moins de cinq minutes après le coup d’envoi, l’ASPSB ouvre le score d’une frappe puissante plein axe qui trompe le portier de Arawak. Avec ce but de retard dès le début de la partie, les blanc et bleu se voient contraints d’aller vite de l’avant afin de rétablir la stratégie établie par le coach Benjamin Couet. Il faut attendre la demi-heure de jeu pour enfin voir ses hommes se mettre en évidence par l’intermédiaire de Xavier Lédée dont la frappe pousse le portier adverse à une faute de main cruelle pour l’égalisation (1-1, 29e). Quelques minutes plus tard, le gardien de l’ASPSB ne peut cependant rien faire sur une merveille de Victor Dias de Morais expédiée depuis les vingt mètres jusque dans la lucarne opposée (2-1, 35e). Aimé Delval siffle alors la mi-temps sur ce score, alors que la fatigue commence à se faire sentir dans les deux camps.

 Dès le retour des vestiaires, Arawak se projette rapidement dans le camp adverse et aurait dû profiter de deux penaltys quasiment coup sur coup. Damien Pin, d’abord, puis Jimmy Absalone se font faucher en pleine surface de réparation, mais l’arbitre de la rencontre ne bronche pas. Passés deux fois à côté de la sanction, les bleu et jaune s’en remettent à un exploit personnel pour lober un Hervé Vasseur sorti loin de son but (2-2, 75e). On se dirige alors vers un match nul semblant logique quand l’ASPSB concède un énième coup franc dangereux. Victor Dias de Morais se charge de le tirer, accrochant le cadre. Le portier adverse, déjà coupable d’une erreur sur l’égalisation adverse, est sur la trajectoire mais relâche le cuir en plein milieu de sa surface, permettant à Olivier Landron de placer une tête opportuniste pour mettre son équipe devant à cinq minutes de la fin (3-2, 85e). Avantage définitif pour Arawak qui l’emporte donc et se place idéalement en tête du championnat avant leur rencontre face aux féminines le 12 février à 21 heures.
 

Journal de Saint-Barth N°1410 du 11/02/2021

Le tourisme dans l'attente
Clean Up Gustavia
Fréquentation du port en 2020