Les clubs du dojo interpellent le préfet

Dans une lettre adressée au représentant de l’Etat à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, les clubs de jujitsu, de judo et de Muay thaï de Saint-Barth soulèvent la question du statut du dojo de Saint-Jean. En effet, comme le veut la réglementation instaurée récemment, les activités sportives qui se déroulent en un lieu fermé nécessitent la mise en place du passe sanitaire pour les pratiquants. Dans leur courrier, les trois clubs remarquent que cette mesure « est vécue par les adhérents et les bénévoles des associations comme une profonde injustice ». Selon les signataires, de nombreux adhérents et bénévoles « ont fait part de leur intention de rompre leur adhésion ». Pour les clubs, il s’agit d’interpeller le préfet sur le fait que le dojo, lorsqu’un sport y est pratiqué, « n’est pas un lieu clos ». Ils expliquent : « Nos activités se pratiquent systématiquement avec les portes ouvertes, quelles que soient la saison ou la météo. Celles-ci font plusieurs mètres de largeur et de hauteur, la partie haute de tout le dojo est ajourée et ouverte aux courants d’air et de puissants ventilateurs ont été mis en place pour compléter la ventilation des lieux. »
Par ailleurs, les clubs insistent quant aux consignes « claires et strictes » qui ont été imposées à l’ensemble des adhérents depuis le début de la pandémie. « Nous avons continué à enseigner aux enfants et aux adultes et toutes les mesures ainsi que la configuration architecturale du dojo ont permis de n’avoir aucun cluster associé au dojo », poursuivent-ils.
Les trois responsables des clubs rappellent que leurs activités réunissaient « près de 200 personnes dont 80 enfants » lors de la saison dernière. « L’arrêt de nos activités serait dommageable aussi bien sur un plan moral que sur un plan physique pour toutes ces personnes », écrivent-ils.
Par conséquent, ils demandent au préfet de « réévaluer la définition de lieu clos » et de « revenir sur l’application du passe sanitaire » au sein du dojo.
Pour l’heure, ils n’ont reçu aucune réponse de la part du représentant de l’Etat ou de ses services.

Journal de Saint-Barth N°1441 du 07/10/2021

Octobre rose à Saint-Barth
Cantine scolaire ou équilibre alimentaire