Saint-Barth -

« Le marathon de New York est dingue ! »

Dimanche 6 novembre, au départ du marathon de New York quatre sportifs de Saint-Barth, Joy Berlemont, Mathieu Clavier, Renaud Liou et Geoffrey Pain se trouvaient au milieu des 47.743 participants.

Première participation pour Mathieu Clavier, chef barman à l’Eden Rock et premier coureur local franchissant la ligne d’arrivée. Avec le temps de 3 heures 46 minutes et 31 secondes, Mathieu Clavier termine à la 279ème place des Français sur les 2044 inscrits.  « C’était un super moment commente Mathieu. Les 24 premiers kilomètres c’était du plaisir, et les derniers ont été très compliqués. Mais je termine avec des souvenirs plein la tête ! »

Renaud Liou, moniteur de plongée pour Serial Divers, courait son deuxième marathon de New York pour l’association “Autism Speak”. Il termine le parcours des 42,195 kilomètres en 4h18min21sec. « Mon pire temps, décrit Renaud, mais ma plus belle médaille ! J’ai hésité à rentrer en taxi quand mon corps m’a lâché au 18e kilomètre, mais j’ai voulu tester ma volonté et profiter quand même du moment présent. J’ai bien fait, ce fût une expérience enrichissante sur moi-même. Je tiens encore à remercier Retro Rally group qui m’a permis de joindre l’utile à “l’agréable” en soutenant une cause qui me tient à coeur, l’autisme, à travers l’association Autism Speaks ».

Suivi par Geoffrey Pain, coach sportif et président du club 4Running SBH (4h 29min 35sec) et de Joy Berlemont, professeur au collège Mireille Choisy (4h 52min 11sec). « Le marathon de New York est dingue ! s’exclame Geoffrey Pain à son retour. Une énergie à vous couper le souffle, c’est plus de 40 kilomètres de foule en délire qui vous encourage, des groupes de musiques qui sont à blocs, des New Yorkais au top du top, prêt à vous motiver quoi qu’il arrive. C’était incroyable ! » Joy complète « Nous sommes portés par la foule du début à la fin. C’était difficile par moment mais l’idée d’abandonner ne m’a jamais traversé l’esprit : il fallait arriver dans Central Park ! » Geoffrey tient à remercier les amis et famille présents à New York venus les encourager. « Ça redonne de l’énergie. » Cependant ce marathon reste pour Geoffrey très technique avec du dénivelé, qui lui a valu un joli mur au 28e kilomètre. « Quelques kilomètres plus tard, se rappelle-t-il, c’est l’arrivée à Central Park dans une ambiance survolté. Je finis en ayant appris énormément, et en étant plus qu’heureux d’avoir terminé cette magnifique aventure New Yorkaise. Je pense le refaire en 2024. »
Des images plein la tête et une belle médaille de finisher autour du cou pour les quatre coureurs. « Une manière originale de visiter la grosse pomme, conclut Joy Berlemont. Je suis très heureuse d’être marathonienne, et pour le prochain je tenterai un meilleur chrono. Mais pas tout de suite ! »


Le Kenyan Evans Chebet s’est imposé chez les hommes, en 2 h 08 min 41 sec, devançant de 13 secondes sur la ligne l’Éthiopien Shura Kitata. Le Néerlandais Abdi Nageeye, médaillé d'argent aux Jeux olympiques de Tokyo l'an passé, complète le podium. Chez les femmes, pour sa première participation et premier marathon, la kenyane Sharon Lokedi a triomphé en 2 h 23 min 23 sec. Elle a devancé de 7 secondes l’Israélienne Lonah Salpeter et de 15 secondes l’Éthiopienne Gotytom Gebreslase. 

 

Journal de Saint-Barth N°1493 du 10/11/2022

2022, déjà une année record /Clean Up

Taux de change

Drapeau USA 1.045 USD Drapeau Russie
Drapeau Canada 1.406 CAD Drapeau Brésil 5.451 BRL