L’apnée, un sport en plein essor

 Les Mondiaux d’apnée se sont terminés la semaine dernière à Villefranche-sur-Mer (PACA). Cette discipline exigeante attire de plus en plus d’adeptes. Sur l’île, l’association Saint-Barth Apnea affiche complet.

 

Il y a le succès des vidéos de Guillaume Néry dans les profondeurs. Le clip “Lose it all” de la superstar Beyoncé, où il danse avec sa compagne également apnéiste, Julie Gautier. Et au début du mois de septembre, le championnat du monde de plongée en apnée a bénéficié d’une couverture médiatique inédite, d’autant plus que les Français y ont brillé. A Saint-Barthélemy, l’apnée se pratique de longue date par les chasseurs sous-marins. Le jeune club local affiche complet.

 

Créée l’année dernière, l’association Saint-Barth Apnea se voit contrainte, en cette rentrée, de refuser des adhérents. Guillaume Crespo, qui a fondé le club, a quitté Saint-Martin pour Saint-Barthélemy peu de temps après le passage d’Irma en septembre 2017. Constatant que l’ancienne association d’apnée locale n’existait plus, il a décidé d’en créer une nouvelle.

 

Se fondre dans le milieu

Originaire du sud de la France, il a grandi avec des palmes et un tuba. « Je recherchais de nouvelles mers, nouvelles profondeurs, j’ai commencé à me diriger vers l’apnée sportive », explique-t-il. « A certaines profondeurs, on a la sensation de planer, c’est absolument génial. Mais l’apnée, ce n’est pas forcément descendre à 40 mètres ; on peut se contenter d’aller voir les poissons à 5 ou 6 mètres. C’est un sport accessible à tous à partir du moment ou on sait nager, et aussi une discipline très mentale. On cherche tous dans ce sport des choses différentes. J’aime l’observation marine, et l’idée de se fondre dans le milieu, sans équipement. Contrôler sa respiration, ses mouvements, sa fluidité… »

 

Maître nageur, il met l’accent avant tout sur la sécurité. C’est pour cela qu’aujourd’hui, à une douzaine d’hommes et de femmes, il est contraint de refuser les nouveaux adhérents ; il faudra un second enseignant pour s’agrandir. Les entraînements de Saint-Barth Apnea se font deux fois par semaine en piscine, et régulièrement en mer, selon les disponibilités. « Il y a plein d’endroits intéressants pour plonger à Saint-Barthélemy, comme les épaves, où il y a toujours de la vie. » L’apnée, sport à risque ? «Comme tout, cela peut être dangereux selon la façon dont il est pratiqué. Si la pratique est encadrée, respecte les normes de sécurité, il n’y a pas de danger. On plonge toujours en binôme, avec deux personnes de niveaux équivalents. »



JSB 1343

Journal de Saint-Barth N°1343 du 26/09/2019

Demain tous végétariens
Ecole de musique
Tempête Karen
Journées du Patrimoine