J-13 avant les pistes marocaines

Dans 13 jours débute la 30e édition du Rallye Aïcha des Gazelles au Maroc avec une équipe venue de Saint-Barth composée de Fanny Marchesi et Laurence Belloeil. Le duo de choc est prêt à en découdre avec leur buggy “Irma’s Rebelles”.

Prévue initialement en mars 2020, l’édition anniversaire du Rallye Aïcha des Gazelles se déroulera du 22 au 30 septembre au milieu du désert marocain. Un rendez-vous que Fanny Marchesi et Laurence Belloeil, attendent avec grande impatience. Après quatre reports en raison de la pandémie de la Covid-19, Laurence Belloeil, a du mal à croire que l’heure du départ approche « tant que nous n’avons pas les fesses dans notre buggy on a du mal à réaliser, » « on croit que ce que l’on voit » renchérie Fanny. Sachant que les «autres événements qui se déroulent au Maroc (le marathon des Sables début octobre entre autres, ndlr), se font, il n’y a pas de raison que le Rallye Aïcha des Gazelles soit reporté à ­nouveau. »

Avant de rejoindre les autres « Gazelles » le 20 septembre à Erfoud pour les dernières démarches administratives et les vérifications techniques, Laurence et Fanny auront le temps de prendre en mains le buggy préparé par Christophe -le mécano de la catégorie SSV et Quad- d’apprendre un rudiment de mécanique et de le personnaliser. Sur leur buggy, peu de place est disponible. Elles auront le strict minimum avec elles. En plus de l’eau et des repas, « nous devons obligatoirement avoir une trousse et une roue de secours, un extincteur, le matériel de navigation, la pelle de désensablement. Tout le reste (tente, affaires de toilettes…) se trouvera dans une malle dans un camion suiveur », expliquent les filles qui se voient déjà au volant du buggy. Laquelle se chargera de la navigation ? Les deux amies sont au point.  « Moi, je suis plus à l’aise dans le franchissement que dans les dunes et Laurence c’est l’inverse. »

Après le prologue du mercredi 22 septembre, elles mettront de côté leurs téléphones pour laisser place à la course composée de six étapes (dont deux étapes marathons, sur deux jours) soit neuf jours de compétition avec une arrivée officielle sur la plage d’Essaouira, ville côtière à 200 km de Marrakech.

Des bonifications pour les plus audacieuses
Les Gazelles auront uniquement droit à une boussole et une carte. Le but des équipages est de rallier plusieurs balises dans l’ordre, en parcourant la plus courte distance possible. Le classement est établi par addition des kilomètres (écart entre les kilomètres réalisés et les kilomètres du parcours à vol d’oiseau) et des pénalités (converties en kilomètres) pour les éventuels contrôles de passage non validés.
Grande nouveauté pour cette édition anniversaire. Les trois premiers équipages au classement du jour, se verront attribuer une bonification, le « Power Stage ». 3 kilomètres pour le premier, 2 kilomètres pour le second et 1 kilomètre pour le troisième. Ces kilomètres seront retirés à leurs pénalités kilométriques, non pas sur le classement de l'étape concerné, mais sur le classement général. Un bon moyen de récupérer des kilomètres de pénalité. « Cette nouveauté a pour but de valoriser la prise de risques. Il faudra oser jusqu'au bout ! » expliquent les organisateurs sur leur page Facebook.

Une soif d’aventure en plein cœur du désert marocain.
« C’est le rallye de référence dans le monde des rallyes féminin », s’exclame en cœur le binôme inscrit à l’édition anniversaire du Rallye Aïcha des Gazelles quasiment à leur retour du Rebelle Rallye, aux États-Unis en octobre 2018.
Après ses deux participations au Rallye Aïcha des Gazelles en 2012 (en 4x4) et 2014 (en quad), Laurence Belloeil avait « une folle envie de refaire les Gazelles dans le désert marocain ». Dans 13 jours, avec le dossard numéro 25, Fanny Marchesi et Laurence Belloeil vont traverser le désert marocain en SSV (buggy), sans GPS ni téléphone portable comme les vingt-un autres équipages inscrits dans la catégorie buggy. « On est prête. On est prête depuis un an et demi. On vise toujours le podium même si, il y a du niveau dans la catégorie. Il va y avoir de l’énergie sur ce rallye. Mais on a un avantage sur elles. Nous ! Notre association, » lancent les deux amies dans un éclat de rire.

Edition anniversaire
Voilà plus de trente ans que le Rallye Aïcha des Gazelles attire de nombreuses participantes venues du monde entier autour de cet événement sportif et solidaire, neuf jours de compétition et d’évasion dans un décor de dunes de sable, d’herbe à chameaux et quelques oasis. Créé en 1990 par l’entrepreneuse Dominique Serra, qui souhaitait ainsi faire valoir le courage, l’audace et la force des femmes regroupera cette année, 190 équipages soit 381 Gazelles repartis en cinq catégories distinctes. 22 duos en buggy (SSV), 2 en quad ; 9 en crossover ; 145 équipes en 4x4 et 1 en camion ; et dans la catégorie 100% électrique 3 paires en buggy (SSV) et 10 en voiture. Tous devront respecter un protocole sanitaire stricte et les consignes du pays accueillant l’événement le Maroc.

 

Comment suivre et écrire aux Irma’s Rebelles ?
Vous pouvez suivre en direct la progression de Laurence et Fanny dossard numéro 25 mais aussi leur écrire. Sur le site live du rallye https://live2021.rallyeaichadesgazelles.com en plus du live un service de messagerie électronique est mis en place. Et tous les soirs sur le bivouac les Gazelles auront la possibilité de lire vos messages. La page « équipage » du site live du Rallye, un onglet « Écrire » sera actif pendant la course. D’ici là rendez-vous sur la page Facebook « Irma’s Rebelles».

 

 

Journal de Saint-Barth N°1437 du 09/09/2021

Les inquiétudes du Collectif Santé
Les écoles prêtes pour la rentrée