Intouchable Sorcha !

Le maxi Sorcha a remporté la montre Richard Mille après avoir gagné les cinq régates et terminé en tête du classement général des Maxis, succédant à Proteus.


Gagnant du début à la fin, le Maxi Sorcha, propriété de Peter Harrison qui s’est aussi posté à la barre, a été intouchable tout au long de cette dixième édition des Voiles, malgré un concurrent qui ne l’a pas lâché dans sa classe. « SHK Scallywag a vraiment très bien navigué mais les parcours courts ne sont, de fait, pas à son avantage. Les équipages de Windfall et Sojana ont également été très bons et même s’ils n’ont pas couru dans la même catégorie que nous, ils nous ont obligés à nous tenir sur nos gardes pour le classement Overall », rapporte Andy Clark, l’un des équipiers de Sorcha. « Peter Harrison et Pierre Casiraghi (parrain de l’édition, ndlr) se sont relayés à la barre pendant la course et ils ont bien fonctionné ensemble. C’était parfait », conclut le marin.

Le suspense jusqu’au bout ! Si Sorcha a dominé sa catégorie, au dernier jour de compétition, dans certaines classes les podiums étaient toujours incertains. La dernière régate s’est avérée déterminante, sur des parcours de 24 à 29 milles dans des conditions idéales, comme tout au long de la semaine, avec entre 16 et 18 nœuds de vent d’Est.
Avec des bouleversements à la clé, comme en CSA 4. De fait, si Liquid, le voilier d’Antigua, était quasiment sûr de l’emporter, les deuxième et troisième place restaient ouvertes. Touch2Play Racing (CAN), Holding Pattern (GBR) et El Ocaso (GBR) se tenaient dans un mouchoir de poche. Le dernier mot a été pour les deux équipages britanniques. « Notre classe s’est révélée incroyablement compétitive, avec des courses extrêmement serrées. Il a fallu assurer les basiques car la moindre petite erreur se payait cash », explique Michael Giles, équipier à bord de Liquid.

Même constat en CSA 5. Crédit Mutuel-SCG (Nuit Blanche, venu de Martinique) qui avait remporté toutes ses courses au fil de la semaine, a failli perdre sa première place au général final, à la faveur du Melge 24 Team Island Water World. Ce dernier, barré par Frits Bus, s’est imposé avec une avance de quatre petites secondes, mais ne détrône pas les Martiniquais. « C’est aussi génial que frustrant de terminer avec des écarts si infimes. Toute la semaine on a bien travaillé, mais les trois premiers jours, marqués par de grosses conditions de mer dans l’Est de Saint-Barth, ne nous ont pas favorisés », commentait Berrit Bus, équipière à bord de Team Island Water World.
Dans cette même catégorie, le Saint-Barth Maëlia termine troisième. « Les conditions étaient musclées. De beaux parcours et une troisième place font de cette édition des Voiles une semaine inoubliable. C’est notre cinquième podium en neuf participations », se réjouit Tony Magras, skipper de Maëlia. «C’était trop cool ! » conclut Thomas Magras, 8 ans, nouvel équipier à bord de Maëlia CEPAC Antilles.
Les deux autres bateaux de Saint-Barth, Speedy Nemo et Bonheur, terminent respectivement 5e et 8e, dans la même classe.


PODIUMS

Maxi 1 : 1er Sorcha (GBR) 2e SHK Scallywag (HKG), 3e Ambersail 2 (LTU).
Maxi 2 : 1er Windfall (IRL), 2e Sojana (GBR), 3e Umiko (GBR).
CSA 1 : 1er Kuka3 (SUI, 2e Pata Negra (GBR), 3e Triple Lindy (USA).
CSA 2 : 1er Summer Storm (USA), 2e Cachondo (PER), 3e Sao Bernardo (FRA).
CSA 3 : 1er Lazy Dog (PUR), 2e Phan (USA), 3e Kick’em Jenny2 (SXM).
CSA 4 : 1er Liquid (ANT), 2e Holding Pattern (GBR), 3e El Ocaso (GBR).
CSA 5 : 1er Crédit Mutuel SGS (MQU), 2e Team Island Water World (SXM), 3e Maelia (SBH).
Multihull 1 : 1er Fujin (USA), 2e Flow (USA), 3e R-SIX (POL).
Multihull 2 : 1er Guyader Gastronomie (FRA), 2e Hallucine (FRA), 3e Arawak-Team Spellbound (SXM).

Journal de Saint-Barth N°1325 du 25/04/2019

Régulation des cabris
Film Festival et West Indies
Européennes
Vitet privé d'eau

Taux de change

Drapeau USA 1.111 USD Drapeau Russie 68.250 RUB
Drapeau Canada 1.450 CAD Drapeau Brésil 4.639 BRL